Formule 1

Ecclestone veut-il diviser la FOTA ?

En se servant de Ferrari...

Recherche

Par D. Thys

12 novembre 2011 - 10:40
Ecclestone veut-il diviser la FOTA (...)

En 2005, alors que les principaux constructeurs présents en F1 menaçaient de créer une compétition parallèle, Bernie Ecclestone avait cassé sa tirelire pour convaincre Ferrari de rester fidèle. On parle d’un chèque de 100 millions de dollars. Au moment de négocier les Accords Concorde pour la saison 2013 et les suivantes, l’histoire pourrait bien se répéter...

Ferrari ayant signé les nouveaux Accords Concorde, les autres équipes n’avaient pas eu d’autres choix que de faire la même chose, mais sans la prime accordée à Ferrari. Le constructeur italien reçoit en effet toujours un traitement de faveur, car sa présence en F1 est jugée absolument nécessaire par Bernie Ecclestone.

Les équipes de F1 sont aujourd’hui regroupées derrière la bannière de leur association, la FOTA, et on peut donc se demander si Bernie Ecclestone pourrait se montrer encore aussi généreux envers Ferrari sans indisposer les autres équipes.

"Nous avons certaines obligations et l’une d’elles est de ne pas parler de ces sujets sensibles," commente Stefano Domenicali, le patron de la Scuderia. "La moindre de mes déclarations pourrait être manipulée pour de mauvaises raisons et je ne vais donc faire aucun commentaire à ce sujet."

Bernie Ecclestone serait en effet disposé à faire une offre financière très intéressante à Ferrari, ce qui aurait pour conséquence probable de faire imploser la FOTA. Cette implosion ne tirera aucune larme à Bernie Ecclestone qui déteste tout ce qui ressemble de près ou de loin à un syndicat...

"Ce qui se dit chez les autres équipes, c’est que Bernie Ecclestone pourrait remettre une offre unique à Ferrari, comme cela est déjà arrivé par le passé," peut-on lire dans le journal brésilien O Estado. "Si la FOTA devait cesser d’exister - les chances que cela arrive sont grandes - et que Ferrari devait accepter l’offre de la FOM, les autres équipes seraient forcées de se mettre à la table des négociations. L’histoire se répétera."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less