Formule 1

‘Du 50/50’ selon Steiner : Le verdict de l’appel de Haas fixé au 1er novembre

Plusieurs millions en jeu

Recherche

Par Valentin Vilnius

13 septembre 2018 - 14:09

Comme elle en a le droit, Haas avait décidé de faire appel de la disqualification de Romain Grosjean après le Grand Prix d’Italie, pour fond plat irrégulier. Günther Steiner, le directeur de l’équipe américaine, a révélé ce jeudi à Singapour que le jugement en appel aurait lieu le 1er novembre prochain. Huit points sont en jeu pour Haas et le verdict pourrait avoir de grandes conséquences au classement des constructeurs.

Renault apparaît confiante sur ses chances sur ce dossier, mais Günther Steiner a estimé que Haas pouvait être elle aussi optimiste.

« Je dirais que c’est du 50/50, la FIA pourrait donner raison à l’une ou l’autre partie. Je ne dirais jamais que j’ai confiance dans notre possibilité de l’emporter, parce que vous ne savez jamais ce qui va arriver. Vous ne pouvez pas contrôler la décision : vous faites de votre mieux avec vos avocats et votre équipe technique pour expliquer ce qui est arrivé, pour expliquer tout le processus, les raisons qui ont abouti à ce résultat. »

« Nous pensons qu’ils se sont trompés, c’est ce que nous pensons. Mais de nouveau, je ne suis pas membre de la Cour d’Appel. Donc je ne peux pas décider. C’est pourquoi je dis que c’est du 50/50. »

La défense de Haas tient en deux points : tout d’abord, l’interprétation du règlement et d’une directive technique publiée au sujet du fond plat ; ensuite, les procédures déterminant les bases des discussions et des accords avec la FIA.

« Ces deux dossiers sont complémentaires dans cette affaire » poursuit Günther Steiner. « C’est très, très complexe. Les aspects techniques vont avec les procédures qui n’ont pas été suivies correctement, pas seulement par nous, mais par quelqu’un d’autre. C’est un mélange de règlementation technique, d’interprétation, d’ambiguïté, de renseignement, c’est très complexe. Les commissaires n’avaient pas compris ce que nous avions essayé d’expliquer et ils nous avaient donc disqualifiés. »

« Mais j’espère que la Cour d’Appel aura une meilleure compréhension de tout cela et plus de temps à sa disposition, pour écouter davantage nos explications. »

Avec ce fond plat illégal, Haas avait-elle été en mesure de gagner en performance à Monza selon Günther Steiner ?

« Ce n’était pas un élément lié à la performance, c’était juste une ambiguïté sur le plan technique. »

« Je ne veux pas rentrer dans les détails techniques, parce que nous serons alors moins efficaces ensuite devant la Cour d’Appel. Donc je ne vais pas dévoiler les détails de notre dossier en public pour dire pourquoi les commissaires en sont arrivés à la mauvaise conclusion. »

Günther Steiner en a revanche dit plus sur un autre sujet en attaquant son concurrent sur ce dossier. Il n’a pas aimé la manière de procéder de Renault : l’écurie tricolore a fait appel après la course, alors qu’un « gentleman’s agreement » semblait avoir été trouvé pour que ce genre de recours soit pris avant les week-ends de course.

« Nous n’étions pas au courant que cela pourrait arriver, mais selon moi, depuis très longtemps, il n’y avait pas eu de protestation après une course. Depuis très, très longtemps. Donc j’ai été un peu surpris. Mais plus maintenant. Qu’aurais-je fait à la place de Renault ? Je n’aurais pas fait la même chose, j’aurais fait ce que les autres avaient l’habitude de faire. Mais Renault venait d’être dépassé au classement des constructeurs, et je pense que ce fut une prise de conscience pour eux : soit nous faisons quelque chose, soit nous finissons cinquièmes, ont-ils dû se dire. »

« Je m’attends à ce qu’un rival me dise plutôt ‘Après les essais libres, si ce problème n’est pas réglé, nous allons protester’. On m’avait dit que ça se passait ainsi. Mais c’était avant que j’arrive en F1. Je ne sais pas pourquoi Renault a fait cela, mais c’est ainsi. »

Bien évidemment, à Singapour, Haas n’a pas tenté le diable et a révisé le fond plat de ses monoplaces, avec un bonus de performance à la clef.

« Nous avons des pièces totalement nouvelles. Ces nouveaux éléments n’ont pas été mis en place en raison de ce qui est arrivé à Monza, c’était prévu depuis longtemps. Ces pièces étaient en cours de production avant la pause estivale. »

« C’est juste une évolution. Nous aurons d’autres évolutions cette année et nos gars font du bon travail pour continuer à en apporter, donc d’autres évolutions vont arriver. Nous devons marquer des points pour revenir à cette 4e place. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less