Formule 1

Domenicali rend un vibrant hommage au travail de Todt chez Ferrari

Avec, en creux, une critique de Maurizio Arrivabene ?

Recherche

Par Valentin Vilnius

13 décembre 2018 - 17:05
Domenicali rend un vibrant hommage (...)

Stefano Domenicali, ancien directeur de la Scuderia Ferrari et aujourd’hui PDG de Lamborghini, a forcément analysé de près la saison de son ancienne écurie, qui a manqué de battre Mercedes pour les deux titres mondiaux.

S’exprimant à l’occasion des Auto Bild Motorsport Race Night Awards en Allemagne, où Jean Todt était également convié, Stefano Domenicali a rendu hommage au travail du Français au sein de la Scuderia. Domenicali a ainsi fait l’éloge du management et du leadership de Jean Todt durant l’ère Michael Schumacher.

En creux, il faut peut-être percevoir, dans ce tableau dithyrambique, une critique du rôle de Maurizio Arrivabene, qui a tenté de bousculer sans succès Mercedes et Lewis Hamilton depuis deux saisons.

« C’est un honneur pour moi de faire l’éloge de Jean Todt, pas seulement pour ce qu’il a incarné chez Ferrari, mais pour ce qu’il a signifié pour moi personnellement. J’ai rejoint Ferrari en 1991 et Jean Todt est arrivé deux ans plus tard. Il était mon supérieur direct. A ce moment, je passais plus de temps avec lui qu’avec ma propre famille. Quand vous passez des heures et des heures ensemble dans un bureau, alors, vous devenez très proches. C’est pourquoi je peux dire que tous ses succès, titres ou récompenses, ne sont juste pas tombés du ciel ! Non, ils sont le résultat d’un engagement entier. »

« Il nous parlait toujours avec une passion formidable et un enthousiasme génial. Il nous conseillait de ne jamais abandonner, de travailler très dur, et de s’assurer en toute occasion que tout le monde était au bon endroit et savait ce qu’il avait à faire. »

« En bref, l’approche et le style de leadership de Jean Todt furent décisifs dans le succès de Ferrari. C’est un homme entièrement dévoué à sa tâche, il donne toujours tout ce qu’il a – dès le petit matin jusque tard dans la nuit. Il s’assure que tout le monde dans l’équipe soit motivé et travaille dans une seule direction. »

« Il n’y avait jamais le temps de se détendre, que l’on gagne ou que l’on perde. Il y avait donc de très hauts standards de qualité dans notre travail et les résultats ont parlé d’eux-mêmes. Jean avait aussi la capacité d’attirer les bonnes personnes dans l’équipe et de les faire travailler ensemble du mieux possible. Son credo était : Tu ne peux gagner que dans le cadre d’un travail d’équipe… jamais seul. »

A l’heure où Ferrari traverse une nouvelle phase de doute après une deuxième moitié de saison erratique, le style de management de Jean Todt ne serait pas sans utilité pour Maurizio Arrivabene. Tel est, quoi qu’il en soit, l’enseignement que l’on peut retirer de l’éloge de Stefano Domenicali.

« Quand il est arrivé chez Ferrari, nous traversions une période difficile. Il y avait du scepticisme, de la fatigue, nous tergiversions beaucoup. Jean a amené du calme dans l’équipe et s’est concentré sur les choses qu’il fallait que nous améliorions. Il avait une vision claire de la situation et une capacité pour aborder de front les problèmes. »

« Sa connaissance de la nature humaine est unique. Quand il vous voit la première fois, il vous perce immédiatement, il sait qui vous êtes. Il est suspicieux au début, avec un mur de brique autour de lui. Mais si vous le surmontez, alors, vous verrez la différence. »

Selon Stefano Domenicali, Jean Todt protégeait également ses pilotes, dont en particulier Michael Schumacher, de la pression médiatique.

« Il était important pour lui de comprendre et d’entendre ses pilotes. Il avait une compréhension incroyable des besoins véritables de ses pilotes pour atteindre le top niveau. »

« Il y avait aussi une relation spéciale entre lui et Michael Schumacher. Il a fait de Michael Schumacher un champion qui a battu de nombreux records. Je suis très heureux de voir que j’ai pu apprendre de lui. »

Ferrari

expand_less