Formule 1

Domenicali pense qu’Alonso aurait pu gagner

Sans son problème de DRS

Recherche

Par Olivier Ferret

22 avril 2013 - 08:24
Domenicali pense qu’Alonso aurait pu (...)

Selon son patron, Fernando Alonso aurait pu gagner le Grand Prix de Bahreïn hier sans son problème de DRS, qui l’a forcé à faire deux arrêts non programmés à son stand puis à parcourir 90% de la course sans l’avantage procuré par son aileron arrière mobile.

Tombé au fond du classement, Alonso a réussi à tailler sa route jusqu’à la huitième place. Une performance impressionnante pour Stefano Domenicali.

"Fernando a encore fait un travail incroyable derrière le volant. Cet incident est malheureux parce qu’avec sa performance il aurait pu gagner. Je ne veux pas dire qu’il aurait dû gagner, c’est toujours facile après coup, mais théoriquement c’était possible. Même sans son DRS, il volait en piste. Il a réussi à doubler des tas de voitures, et des très bonnes, sans DRS. C’est difficile de demander plus à Fernando," analyse l’Italien.

Ferrari n’a toujours pas confirmé la cause de la défaillance du DRS d’Alonso. Les images montraient qu’il se relevait trop lorsqu’il était actionné et l’air passant sous l’ailette supérieure exerçait alors une telle force vers l’arrière qu’il ne pouvait revenir en place.

"C’est un problème au sein du mécanisme sur l’aileron et non un problème d’actionneur hydraulique," annonce déjà Domenicali. "Nous devrons démonter le DRS à l’usine et voir ce qui a lâché, pourquoi et comment corriger cela pour Barcelone. C’est la première fois que cela nous arrive."

"Fernando a cru sur le moment que ses pneus arrières étaient soudainement morts mais nous avons vite vu sur les données que le DRS était bloqué, avant de le voir à la télévision comme vous. Nous devions le rappeler au stand, le règlement nous y oblige. Nous avons replacé l’aileron dans la bonne position mais en le testant à nouveau le tour suivant, il est devenu clair qu’il y avait une casse dans le système et après son deuxième arrêt, nous lui avons dit de ne plus l’utiliser."

Pourquoi avoir demandé à Alonso de tester son DRS et prendre un nouveau risque tout de suite et non lors du tour précédant son 2ème arrêt "pneumatiques", ce qui aurait limité les dégâts en évitant 2 arrêts de suite ?

"Vous savez en F1 vous essayez de réagir en quelques secondes. Ce n’est pas un scénario que nous avons déjà rencontré, il faut l’accepter et s’en servir comme leçon pour le futur."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less