Formule 1

Domenicali identifie les priorités de Ferrari

Comprendre les pneus et augmenter les appuis aérodynamiques...

Recherche

Par D. Thys

11 avril 2011 - 10:43
Domenicali identifie les priorités (...)

Fernando Alonso a terminé le Grand Prix de Malaisie en sixième position, mais il aurait pu faire mieux s’il n’avait pas accroché Lewis Hamilton, ce qui lui a valu un changement d’aileron et une pénalité de 20 secondes après l’arrivée (sans conséquence sur son classement).

"Nous aurions pu attaquer Lewis dans la ligne droite, car il y avait une différence assez claire en performance. Il y avait donc une réelle possibilité pour que Fernando puisse ensuite aller attaquer Jenson," déclare Stefano Domenicali, le directeur de la Scuderia Ferrari.

Mais l’ailette mobile de la Ferrari de Fernando Alonso ne fonctionnait plus, ce qui a compliqué sa tâche lorsqu’il s’est attaqué à Lewis Hamilton. L’Espagnol a donc pris certains risques et il a finalement accroché la McLaren de son ancien équipier.

"Le problème c’est que lorsque vous quittez la bonne trajectoire, vous roulez sur les débris de gomme et vous perdez en performance. La situation est délicate cette année. Lorsque vous n’avez pas la possibilité de dépasser quelqu’un dans les bonnes conditions, vous devez prendre certains risques. Ce n’est pas facile. C’est dommage, car si Fernando n’avait pas eu ce problème avec son aileron arrière, il aurait vraiment pu se lancer à l’attaque," précise Domenicali.

La Ferrari n’est pas de taille à concurrencer les Red Bull et les McLaren en qualification, mais en course, la situation est plus positive.

"Nous savons que nous avons certainement un meilleur rythme en course qu’en qualification. Je crois que l’élément le plus important est de comprendre comment utiliser au mieux les pneus en course, car ce que nous avons vu aujourd’hui en course c’est qu’il y avait parfois une grande différence entre deux pilotes au volant de la même voiture. Cela a donc son importance," poursuit le directeur italien.

Il y a les pneus, mais il y a aussi le reste. "Nous devons vraiment augmenter nos appuis aérodynamiques, car c’est la clé pour avoir de meilleures performances. Si nous arrivons à faire ça, nous pourrions nous placer un peu plus près des hommes de tête sur la grille de départ. Il est clair que nous devons nous améliorer en qualification, car l’écart vu ce samedi était bien trop grand. Notre priorité est donc de trouver de l’appui aérodynamique et ensuite d’utiliser au mieux les pneus," ajoute-t-il.

Que pense Domenicali de la course d’hier ? N’a-t-elle pas été un peu trop confuse pour les spectateurs ou même pour les équipes ?

"Il est certain que ce ne doit pas être très facile à comprendre pour le public, car pour tout dire, c’est aussi très difficile à comprendre pour les équipes. Mais c’est comme ça. Cela fait partie du jeu cette année et nous devons prendre cela en considération. Cela ne doit pas nous servir d’excuse," conclut Stefano Domenicali.

expand_less