Formule 1

Domenicali admet que la F1 lui manque parfois

Mais il est heureux de ses fonction actuelles

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 novembre 2018 - 12:25
Domenicali admet que la F1 lui (...)

Aujourd’hui PDG de Lamborghini, Stefano Domenicali a été directeur de Ferrari à la suite de Jean Todt, et admet que la passion de la Formule 1 lui est venue très tôt. Originaire du centre de l’Italie, il a grandi près du circuit d’Imola, et y a littéralement passé tout son temps libre lorsqu’il n’était qu’un adolescent.

"La passion a commencé quand j’étais très jeune, quand j’étais enfant à Imola regardant toutes sortes de courses, deux roues, quatre roues... ça a commencé là" explique Domenicali. "A Imola, l’école était derrière le circuit. Tu commences a passer tous tes week-ends ici, ta curiosité se développe et c’est d’où la passion vient."

"Cela peut paraître étrange mais c’est vrai, quand j’étais adolescent à l’école, je passais tout mon temps sur le circuit d’Imola, à aider à garer les voitures dans le paddock. Il y a une photo de moi quand j’étais jeune qui me montrait en train de garer les voiture. Plus tard, beaucoup de gens sur cette photo sont devenus mes collègues. Cette photo est très particulière pour moi car elle me rappelle mes racines."

Des racines qu’il puise dans la compétition, et qui le poussent facilement à admettre que la F1 peut parfois lui manquer : "La Formule 1 c’était ma vie. J’ai passé 23 ans chez Ferrari et la passion est toujours là. Le niveau de stress est élevé quand on est en Formule 1 et dans un sens ça me manque, mais j’ai gagné plus de temps pour ma vie privée et ma famille."

"Je m’implique toujours, vu que je suis au Conseil Mondial comme Président de la commission monoplace de la FIA, du coup je suis en contact avec tout le monde. Je suis toujours la F1 mais différemment, et maintenant, je suis totalement dévoué à un différent travail."

expand_less