Formule 1

Deux équipes en moins ? Kaltenborn est en colère !

Le monde de la F1 ne fait rien pour éviter ça !

Recherche

Par D. Thys

31 octobre 2014 - 11:07
Deux équipes en moins ? Kaltenborn (...)

Marussia et Caterham sont au bord de la faillite et celle qui pourrait malheureusement les suivre dans cette descente aux enfers est Sauber. L’équipe suisse pense pourtant qu’il y a assez d’argent en F1 pour faire vivre au moins onze équipes. Il suffirait d’un peu de bonne volonté et d’un peu de solidarité...

“Je suis au-delà du stade de la frustration, je suis très déçue,” déclare Monisha Kaltenborn, la directrice de l’équipe Sauber. “C’est une chose de parler de l’absence de deux équipes, ce qui est un scénario épouvantable, mais cela se passe comme ça dans le sport. Mais le fait que les responsables de ce sport aient laissé les choses aller si loin est très inquiétant. Je crois que certains des responsables ne sont pas vraiment conscients de l’étendue du problème.”

“Ces derniers mois, nous nous sommes concentrés sur les réseaux sociaux, le spectacle et ce genre de choses. Mais ce dont nous avons vraiment besoin, et les équipes le disent depuis longtemps, c’est que le financement des équipes soit correct. Il est vraiment dommage de voir ces milliards de dollars passer en F1 et de ne pas être en mesure d’avoir onze équipes sur la grille de départ. Il y a de nombreuses équipes ici qui ont du mal à joindre les deux bouts. Les propriétaires de ce sport doivent prendre garde à ce qu’ils font.”

Plus tôt cette année, les équipes de F1 ne sont pas parvenues à s’entendre sur une limitation des budgets alors même que la FIA soutenait fortement cette initiative. “Les équipes devraient être plus solidaires et ce n’est pas le cas à l’heure actuelle. C’est pourtant ce qui faisait notre force par le passé. Nous avons tous un objectif commun qui est de survivre dans ce sport et de rendre le spectacle attrayant, car c’est la seule façon d’attirer des sponsors,” poursuit-elle.

Kaltenborn pense qu’il faudrait une meilleure redistribution des rentrées financières en F1. “Il devrait y avoir un minimum garanti pour chaque équipe afin que chacune puisse vivre décemment. Personne ne dit que nous devrions tous avoir le droit de vivre dans le grand luxe, mais il faudrait au moins que nous puissions participer à ce sport. Il y a des constructeurs comme Ferrari qui recevra toujours plus d’argent de la part de ses sponsors que Sauber par exemple. Il faut donc créer un environnement dans lequel les petites équipes souffriront moins. C’est un peu trop facile de dire que si nous n’avons pas d’argent, nous n’avons rien à faire en F1, car même les plus petites équipes injectent beaucoup d’argent dans ce sport,” ajoute Monisha Kaltenborn.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less