Formule 1

De Ferran conseille à la F1 de faire attention à ses règlements aérodynamiques

Le mieux est l’ennemi du bien

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 septembre 2018 - 15:50
De Ferran conseille à la F1 de faire (...)

Gil de Ferran attend de voir ce que donnera le règlement de la Formule 1 en 2019, établi pour faciliter les dépassements, et pense que la discipline doit se méfier de sa volonté de réduire l’appui aérodynamique pour faciliter les dépassements. Selon lui, l’IndyCar a déjà tenté cela et ça n’a pas forcément marché.

"A mon avis, c’est plus délicat qu’un simple niveau d’appui aérodynamique" a déclaré de Ferran. "Cela a aussi beaucoup à voir avec la façon dont l’appui aérodynamique est généré, le type de traînée générée par la voiture et ainsi de suite. Je me souviens qu’il y a des années, lorsque nous avons mis au point le fameux Hanford, ce kit aéro avait très peu d’appui mais rendait néanmoins les voitures très difficiles à suivre dans les courses sur ovales. Donc, à mon avis, c’est un peu plus délicat qu’un simple niveau d’appui."

"Tout au long de ma carrière en IndyCar, par exemple, ils ont beaucoup changé les règles au fil des ans concernant la taille des tunnels et cela a aussi beaucoup affecté la capacité des monoplaces à se suivre ou non. C’est donc un sujet complexe. Je pense que les variables que vous avez, non seulement concernant l’aérodynamique, mais aussi le poids des voitures, l’adhérence des pneus, la puissance du moteur, influent sur tout cela, et pas seulement le niveau d’appui aérodynamique."

De Ferran estime que les monoplaces doivent avant tout être spectaculaires, mais qu’elles ne doivent pas se rapprocher d’une formule monotype : "Quand il s’agit de Formule 1 en particulier, je pense qu’il est important avant tout que les voitures aient l’air spectaculaires. Avant même que je ne vienne ici, mon opinion personnelle était que la génération précédente de voitures n’avait pas l’air particulièrement excitante.

"J’aime aller en bord de piste et regarder les voitures, et j’ai trouvé qu’elles avaient l’air bien mais pas particulièrement excitantes. Je pense que cette génération de voitures a l’air intéressante, elles sont difficiles à piloter, elles ont l’air rapide et je pense qu’il est important que les voitures de Formule 1 maintiennent cet ADN."

"L’autre partie de l’ADN est la différenciation. Vous regardez nos voitures et celles de certains de nos concurrents, elles ont l’air différentes, ce sont des voitures uniques. Il s’agit de la relation entre les équipes et ainsi de suite. Ce qui me semble important, c’est que la Formule 1 garde une différence entre chaque voiture, qu’il y ait une certaine différence dans l’apparence des voitures, et que l’on puisse les reconnaître aussi à leur forme."

expand_less