Formule 1

Boullier ne s’attendait pas à une telle déroute

« 61 tours de misère... »

Recherche

Par

25 septembre 2011 - 19:55
Boullier ne s’attendait pas à une (...)

C’est peu de dire que les hommes de Lotus Renault GP étaient déçus à l’arrivée du Grand Prix de Singapour. Voir Bruno Senna terminer 15e et Vitaly Petrov 17e après 61 tours de lutte a mis en évidence les très grandes difficultés de l’écurie sur piste lente. Pire encore pour LRGP, la voiture du pilote russe a terminé derrière la Lotus de Heikki Kovalainen.

« En arrivant à Singapour, nous savions qu’un dur week-end nous attendait », a confié Eric Boullier, le team principal et directeur de LRGP. « La R31 n’a jamais été adaptée aux circuits en ville et il y avait très peu de raisons d’espérer que cela change ici. Néanmoins, nous n’avions jamais imaginé que notre performance serait aussi indigente. Voir nos voitures aussi bas dans le classement, clairement en manque de grip entre les drapeaux bleus, cela était une expérience douloureuse ».

« Dans ces conditions, il est difficile de retirer quelque chose de positif de cette course, excepté le travail acharné fourni par les organisateurs du Grand Prix », a poursuivi le team principal. « Ils ont définitivement produit une des meilleures courses du calendrier. Nous allons tous oublier cette course rapidement et nous tourner vers Suzuka où les virages rapides de circuit devraient ramener des sourires parmi nous. Enfin, je voudrais souhaiter le meilleur avenir possible à Steve Nielsen, notre Directeur sportif. Il faisait partie de l’équipe depuis plus de dix ans et c’était sa dernière course avec nous aujourd’hui ».

James Allison, le directeur technique, ne machait pas ses mots lui non plus à l’arrivée. « La course d’aujourd’hui se résume à 61 tours de misère pour couronner un week-end de déception », a-t-il avoué. « Nous n’avons pas pris le départ avec de grands espoirs. Un rythme faible et une forte dégradation des pneus lors des simulations de longue distance vendredi n’apportaient pas les armes utiles pour la course et nos voitures ont souffert conséquemment. Bruno a fait une touchette sur le mur juste après son pit stop, ce qui l’a laissé en dernière position après son arrêt pour changer d’aileron avant. A partir de là, il a montré son esprit de combat pour revenir à la 15è place. Bien qu’il se soit montré fiable en course jusque là, le KERS de Vitaly a fait défaut très tôt, ce qui lui a rendu les dépassements très difficiles ».

Même son de cloche du côté de Ricardo Penteado, le chef motoriste de LRGP : « Le week-end ne s’est pas passé comme nous l’espérions. Il était difficile de trouver les bonnes cartographies pour ce circuit, mais à la fin nous étions satisfaits de la souplesse. Néanmoins, il était vraiment difficile d’espérer quoi que ce soit depuis ces positions sur la grille. Tournons-nous vers le Japon. Nous nous sommes bien comportés sur ce type de circuit cette saison, aussi nous allons nous concentrer pour y retrouver la forme ».

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less