Boullier : Nous avons tiré parti de tout ce que nous pouvions

McLaren joue l’opportunisme et signe un résultat encourageant

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 mars 2018 - 14:51
Boullier : Nous avons tiré parti de (...)

McLaren a égalé son meilleur résultat de l’ère Honda dès la première course de l’association avec Renault. Personne n’est dupe, il a fallu des conditions favorables en course pour y parvenir, mais ce début ravit quand même Eric Boullier.

"Le gros avantage pour nous a été le souci rencontré par les deux voitures Haas, et je suis désolé pour les garçons qui avaient fait un super travail cet hiver et qui ne sont pas récompensés de leur bon week-end" déclare le responsable des opérations en piste de McLaren.

"Nous avons tiré parti de tout ce que nous pouvions. Nous savions que nous avions mieux à faire en termes de rythme, et que nous pourrons débloquer de la performance à l’avenir, mais nous aurions déjà pu le faire ce week-end. C’est pour cela qu’il a fallu tirer parti de toute chance qui s’est présentée."

Boullier détaille ensuite le travail effectué par ses pilotes et reconnaît que du côté de Stoffel Vandoorne, il a manqué quelque chose ce week-end. Le Belge termine neuvième mais n’a jamais semblé en mesure de s’approcher du rythme de son équipier.

"Durant trois tours, on a demandé à Fernando d’accélérer et ses temps étaient très bons, c’est comme ça qu’il a gagné du temps en piste. Le rythme de Stoffel était bon."

"Durant la deuxième moitié de course, il était au niveau de celui de Fernando, mais quand vous êtes quelques places derrière avec [Valtteri] Bottas collé dans votre boîte de vitesses, il n’est pas simple de garder votre position, et c’est pour cela que le résultat est différent."

Il ne faut pas oublier que Vandoorne était en pneus super-tendres en fin de course, tandis qu’Alonso était en pneus tendres : "Nous devons travailler avec Stoffel pour qu’il se mette dans le rythme plus tôt dans le week-end."

Info Formule 1

Photos

Vidéos