Formule 1

Bottas : J’étais dans le même rythme que Vettel

Mais tout s’est joué au départ

Recherche

Par Valentin Vilnius

13 novembre 2017 - 14:42

Il y a eu deux moments décisifs dans la course de Valtteri Bottas hier, qui ont chacun tourné à l’avantage de son rival Sebastian Vettel. Le départ, tout d’abord : le Finlandais a subi trop de patinage et a dû céder face à l’Allemand. Le premier arrêt aux stands, ensuite : la tentative d’undercut du pilote Mercedes a finalement échoué d’un rien.

Il s’en est donc fallu de peu, avec le recul, pour que Valtteri Bottas mène la course devant le pilote Ferrari. N’a-t-il pas trop de regrets ?

« Nous avons bien sûr perdu la course au départ, ce qui est malheureux pour moi. Le problème, c’était juste du patinage au début. Dès que j’ai commencé à relâcher l’embrayage, la traction n’était pas là et j’ai eu du patinage, et c’est pourquoi mon envol n’était pas terrible. J’essayais juste de couvrir l’intérieur mais honnêtement, en regardant dans les rétros, je ne pouvais voir que Kimi Räikkönen derrière. Donc je n’ai pas vu Sebastian Vettel. Je ne pouvais que deviner qu’il était à l’intérieur, et il est en effet passé à l’intérieur. »

« Il n’y avait rien à faire, il a pris un meilleur départ, il était à l’intérieur, donc c’est malheureux. Après cela je pense qu’en termes de rythme, c’était très, très proche. Je pense que nous avons essayé de mettre beaucoup de pression sur Seb et d’essayer de garder ce même rythme, de nous rapprocher, en particulier peu avant l’arrêt aux stands. Une fois que je me suis un peu rapproché, nous avons décidé de nous arrêter, pour tenter l’undercut, mais ce ne fut pas suffisant. Je me suis pas mal rapproché de lui, quand il est sorti des stands, mais ce n’était juste pas suffisant pour essayer de le dépasser. »

« Donc oui, définitivement déçu après une bonne journée [en qualifications, Valtteri Bottas avait signé la pole], et bien sûr, ce n’est pas très bon pour moi étant donné ma bataille en cours avec Sebastian Vettel pour la 2e place au championnat. Il a désormais une bonne avance maintenant (22 points sur 25 possibles) donc nous avons besoin qu’un miracle arrive à Abu Dhabi. »

Avec des « si », on refait l’histoire… Mais qu’importe : si Valtteri Bottas était resté devant Sebastian Vettel, avait-il le rythme pour tenir la Ferrari derrière lui ? Ou bien l’Allemand aurait-il de toute façon dépassé la Mercedes ?

« Je pense que je pouvais le tenir derrière, avec un bon départ, j’aurais pu rester devant, parce que comme Sebastian l’a dit, notre rythme était assez similaire au sien aujourd’hui. Il n’y avait pas tant de différence. La course aurait été très différente oui… mais avec des si… il a pris un meilleur départ et c’est ainsi. »

« Quand vous avez le même rythme », abonde justement Sebastian Vettel, « quand vous avez les mêmes temps au tour, c’est difficile de dépasser parce que vous n’êtes pas vraiment plus rapide, et vous devez aussi vous rapprocher, donc je pense qu’il aurait été difficile de dépasser et bien sûr, le départ était crucial. Il y avait peut-être une chance lors de l’arrêt aux stands, quand Valtteri a pu presque prendre l’avantage sur moi, mais ç’aurait été très difficile de toute façon. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less