Formule 1

Bilan de la saison 2016 : Sergio Pérez

Le Mexicain a fait un sans faute

Recherche

Par Emmanuel Touzot

27 décembre 2016 - 18:10
Bilan de la saison 2016 : Sergio (...)

En progrès constants depuis son arrivée chez Force India, elle-même en progrès à chaque saison, Sergio Pérez attendait beucoup de cette saison 2016 après une bonne fin d’année 2015. Toutefois, le manque de préparation de l’équipe indienne s’est fait ressentir lors des premières courses et lors du retour en Europe, théâtre de la cinquième course de l’année, Sergio Pérez n’avait marqué que deux points. Malgré trois accessions en Q3 lors des quatre premières séances de qualifications, le rythme en course de la VJM09 était désastreux et ses pilotes étaient quasiment incapables de suivre le rythme des équipes concurrentes.

L’évolution apportée était considérée comme un véritable changement de monoplace et ses effets se sont rapidement vus sur Pérez avec une septième place à Barcelone, puis un podium dans les rues de Monaco dans des conditions changeantes. Avec une première ligne en qualifications à Bakou et un nouveau podium le lendemain, le Mexicain y disputait son meilleur week-end en Formule 1. Le mois de juillet ne lui souriait qu’à moitié avec deux arrivées dans les points en quatre courses.

La physionomie de la suite de la saison était assez différente car, même s’il a terminé toutes les courses dans les points, il a vu Hulkenberg revenir à son niveau et le dominer en qualifications. En course, Pérez était plus inconstant que son équipier et ne doit qu’à la malchance de l’Allemand d’avoir marqué plus de points que lui. Sa saison reste néanmoins de très bonne facture et il a rappelé à Interlagos, encore une fois dans des conditions exécrables, qu’il est un pilote très complet.

Bilan et perspectives :

Hulkenberg étant en partance chez Renault, Sergio Pérez sera associé à Esteban Ocon en 2017 et endossera pour la première fois de sa carrière le rôle de leader d’une équipe. Le niveau de Force India, qui vise la troisième place du championnat constructeurs, déterminera l’étendue de sa tâche, mais il devra servir de mentor à son jeune équipier tout en sachant ouvrir la voie pour son équipe dans le domaine du développement tout au long de la saison. C’est à l’issue de celle-ci qu’il pourrait prendre une nouvelle dimension et attirer les équipes de pointe, à commencer par Ferrari.

Statistiques :

 2 podiums
 7e du championnat avec 101 points

Comparatif avec Nico Hulkenberg :

 Courses : 10/7 en faveur de Pérez (quand les deux pilotes ont fini)
 Qualifications : 12/9 en faveur de Hulkenberg

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less