Bilan de la saison 2016 : Sebastian Vettel

Une impatience qu’on ne lui connaissait pas

Recherche

Par Emmanuel Touzot

30 décembre 2016 - 18:13
Bilan de la saison 2016 : Sebastian (...)

Sa première saison avec Ferrari avait été un succès, avec trois victoires, et Vettel comme sa nouvelle équipe attendaient beaucoup de cette année 2016, espérant au moins autant de victoires que l’an dernier avec le titre en filigrane. Rapidement, tous comprenaient qu’il serait impossible de battre Mercedes, et Vettel revoyait à la baisse ses objectifs.

Il manquait de chance, avec une casse moteur dans le tour de chauffe à Bahreïn et un accident à Sotchi, mais signait six podiums lors des huit premières courses. Accumulant quelques petites erreurs en qualifications, c’est surtout au moment où Red Bull prenait le pas sur Ferrari que Vettel commençait à perdre patience et à en commettre en course. Lors de la deuxième partie de saison, il a été rare de ne pas l’entendre pester sur un autre pilote, que ce soit ceux avec qui il se battait ou les retardataires.

Il pouvait toutefois se targuer de ne manquer le top 6 en qualifications qu’à deux reprises sur l’ensemble de la saison, mais après avoir accroché Räikkönen et Verstappen au départ à Spa, il craquait complètement au Mexique où il s’énervait d’abord sur Verstappen, puis sur Charlie Whiting, en insultant ce dernier. Rappelé à l’ordre, il se calmait lors des deux dernières courses et concluait sa saison sur une bonne note avec un podium à Abu Dhabi, son premier depuis juin !

Bilan et perspectives :

Sebastian Vettel a confondu vitesse et précipitation à plusieurs reprises en 2016 et a perdu au passage quelques occasions de faire un peu mieux. Rien de catastrophique, mais en parallèle de la surprenante saison de Kimi Räikkönen, l’impression d’inversion du rapport de force entre les deux hommes était flagrante. Ferrari n’ayant jamais été très bonne pour gérer les transitions techniques, il est difficile de savoir si l’Allemand aura vraiment la possibilité de faire mieux en 2017, même si un tel camouflet pourrait mettre du plomb dans l’aile de sa relation avec Ferrari.

Statistiques :

 7 podiums
 3 meilleurs tours
 4e du championnat avec 212 points

Comparatif avec Kimi Räikkönen :

 Courses : 10/3 en faveur de Vettel (quand les deux pilotes ont fini)
 Qualifications : 11/10 en faveur de Räikkönen

Info Formule 1

Photos

Vidéos