Bilan de la saison 2016 : Pascal Wehrlein

Pas alarmant, pas flamboyant

Recherche

Par Emmanuel Touzot

29 décembre 2016 - 12:11
Bilan de la saison 2016 : Pascal (...)

Exilé en DTM par Mercedes en 2015, Pascal Wehrlein a écrasé la discipline, confirmant tout le bien que la firme à l’étoile pensait de lui, et a logiquement décroché un volant en Formule 1 pour 2016 au sein de l’équipe Manor dont le partenariat technique avec Mercedes a facilité l’accord. Associé à Rio Haryanto dont la cote n’était pas aussi solide, l’Allemand était perçu comme le leader de la petite structure. Son bilan face à l’Indonésien donne raison à cette assertion.

En qualifications, Haryanto faisait jeu égal en début de saison avec Wehrlein, puisque le bilan était de 2/2 après les quatre premières courses de l’année, bien que ce dernier ait réussi à passer en Q2 à Bahreïn avec le 16e temps. Prenant régulièrement le meilleur sur son équipier, il signait une performance incroyable en Autriche avec le 12e temps le samedi qu’il transformait en 10e le dimanche, marquant ainsi le premier point pour Manor depuis Monaco 2014. En course, le bilan face à Haryanto était encore plus flatteur puisque lors des huit courses où les deux hommes ont terminé, jamais Haryanto n’a battu Wehrlein.

Associé à un nouvel équipier après la pause estivale, Wehrlein ne se laissait pas abattre et rentrait deux fois de suite en Q2 à Spa et à Monza. Ocon était toutefois perturbé par des problèmes indépendants de son pilotage et prenait le meilleur sur Wehrlein en Malaisie et au Japon, avant que ce dernier ne riposte et batte le Français lors des quatre dernières séances de qualifications. En course, la marge de progression affichée par Ocon, ainsi que son rythme, posait de plus en plus de difficultés à l’ancien champion DTM qui se faisait battre sèchement lors des dernières courses.

Bilan et perspectives :

Semblant déjà plafonner un peu au volant de sa Manor, et réputé pour ne pas avoir un caractère facile au quotidien, Wehrlein a fait les frais d’une fin de saison en demi-teinte et a vu le volant Force India qu’il convoitait attribué à Esteban Ocon. Un premier désaveu qui en a précédé un second : Mercedes le garde comme dernière solution pour remplacer Nico Rosberg aux côtés de Lewis Hamilton et préférerait titulariser Valtteri Bottas dans la seconde flèche d’argent. Sauf miracle pour lui, il s’apprête à passer une deuxième saison en fond de grille, cette fois-ci au volant d’une Sauber, et devra s’imposer plus nettement s’il veut espérer une place en haut de la hiérarchie dans les prochaines années. Heureusement, le temps ne joue pas contre lui compte tenu de son jeune âge.

Statistiques :

 18e du championnat avec 1 point

Comparatif avec Rio Haryanto :

 Courses : 8/0 en faveur de Wehrlein (quand les deux pilotes ont fini)
 Qualifications : 7/5 en faveur de Wehrlein

Comparatif avec Esteban Ocon :

 Courses : 3/2 en faveur de Wehrlein (quand les deux pilotes ont fini)
 Qualifications : 7/2 en faveur de Wehrlein

Info Formule 1

Photos

Vidéos