Formule 1

Au tribunal ou sur la piste, Haas veut s’offrir Renault

Une occasion de briller à Suzuka

Recherche

Par A. Combralier

3 octobre 2018 - 10:28
Au tribunal ou sur la piste, Haas (...)

Grâce à la 8e place de Kevin Magnussen à Sotchi, Haas a réduit son retard sur Renault. 11 points désormais séparent les deux écuries. Au Japon, l’objectif de l’équipe américaine sera bien entendu de se rapprocher, voire de devancer, Renault au classement des constructeurs.

Günther Steiner, le directeur d’écurie, espère-t-il ravir la 4e place dès dimanche prochain ? Le classement en fin de saison dépendra aussi de l’appel de Haas devant la FIA, après la disqualification de Romain Grosjean à Monza…

« Nous avons deux chances de dépasser Renault. Une au tribunal, l’autre sur la piste. Nous essaierons d’y arriver par ces deux moyens. Et j’espère que nous gagnerons sur la piste comme au tribunal. »

« Sur la piste nous allons essayer bien sûr : il nous reste cinq courses, si nous marquons cinq fois quatre points de plus qu’eux, comme en Russie, vous savez ce que ça représente… Donc nous sommes dans un bon état d’esprit et nous allons continuer à nous battre comme nous le faisons toujours. Nous allons essayer de les avoir par tous les côtés. »

La piste japonaise sera beaucoup plus abrasive que celle de Sotchi pour Haas et les autres écuries. Les médiums, tendres et supertendres seront disponibles. Les hypertendres, décriés pour leur usure prématurée en course, ne sont plus de mise. Est-ce que cela rassure Günther Steiner ?

« Rien ne change dans notre approche. Mais avec les pneus rien n’est aussi facile que cela. La surface de la piste entre en jeu. Dans quelles zones le pneu travaille-t-il aussi le plus ? C’est une donnée du problème. Cela varie de piste en piste, vous ne pouvez comparer un circuit avec un autre. »

« Nous ne savons pas encore quelle sera l’importance de la gestion des pneus. Cela dépendra du fonctionnement des pneus le vendredi. Quand nous faisons des essais en EL1 et EL2, nous savons ensuite ce qu’il faut faire. Pour le moment, c’est très difficile de le prédire. »

A Suzuka, circuit exigeant aérodynamiquement, la stabilité de la voiture à haute vitesse et l’équilibre des F1 seront des points décisifs…

« Vous ne pouvez pas faire beaucoup plus que ce dont votre voiture est déjà capable. Nous sommes assez confiants, ce que nous avons fonctionne bien. Il faut juste trouver un équilibre pour le week-end. Le Japon, c’est un circuit à haute vitesse et il y a quelques virages difficiles, mais c’est un endroit sympathique et j’espère que nous pourrons trouver de bons réglages pour montrer ce que nous pouvons faire. »

« Une fois que vous avez identifié les réglages les plus rapides, en trouvant un équilibre entre la vitesse de pointe et l’appui général, le pilote est assez heureux, parce qu’il veut justement être le plus rapide sur la piste. Pour satisfaire au mieux un pilote, ce qu’il faut, c’est tout simplement le chrono le plus rapide. »

Le sous-virage dans les « Esses » au premier secteur est un élément particulièrement redouté… Comment l’éviter selon Günther Steiner ?

« C’est une question de réglages de votre voiture. Vous pouvez toujours avoir un petit peu de sous-virage. Mais en réaction vous rendrez alors votre voiture un peu plus survireuse dans les autres secteurs du circuit. »

Après le Grand Prix du Japon vient celui des États-Unis, à Austin. Ce sera une des courses à domicile de Haas cette saison – le quartier général de l’écurie se situe en Caroline du Nord.

« J’espère que dans le vol du retour, je pourrai penser aux nombreux points que nous aurons inscrits au Japon » avance Günther Steiner. « Cela vous motive toujours quand vous revenez chez vous après avoir obtenu quelque chose. Nous n’avons jamais eu un Grand Prix des États-Unis solide. Je sais que tout le monde veut que cela arrive – avoir une équipe américaine qui réalise une course solide à domicile. Tout le monde travaille dur dans ce but. J’espère que nous y arriverons cette année. »

expand_less