Formule 1

Arrivabene : Vettel sera champion du monde au volant d’une Ferrari

Même si l’année en course est quasiment perdue

Recherche

Par Emmanuel Touzot

15 octobre 2018 - 09:24
Arrivabene : Vettel sera champion (...)

Maurizio Arrivabene est conscient de l’aura dont dispose Ferrari en Formule 1. L’Italien est fier d’occuper la tête de l’équipe et bien qu’il soit conscient de la pression qui l’entoure, il sait aussi que c’est dû à la passion qui baigne Ferrari. Il admet aussi avoir vécu des moments émouvants à la tête de la Scuderia.

"Quand on parle de Formule 1, on pense immédiatement à Ferrari parce que c’est dans l’ADN de ce sport" explique l’Italien. "Y a-t-il trop de pression ? Je ne dirais pas cela, au contraire, nous devons remercier tout le monde pour la passion qu’ils ont pour notre équipe. Cet amour doit nous faire nous efforcer de faire de mieux en mieux."

"Je suis très fier d’avoir été choisi pour ce rôle. Parmi les plus belles victoires dont je me souvienne, il y a eu Silverstone, le berceau de la Formule 1. J’essaie toujours d’être calme et cool sur le muret des stands, j’essaie de ne pas montrer mes sentiments mais cette fois je ne pouvais pas cacher la grande émotion de gagner ce Grand Prix."

Des reproches lui ont été fait quant au timing d’annonce du remplacement de Kimi Räikkönen par Charles Leclerc l’année prochaine aux côtés de Sebastian Vettel, mais Arrivabene a une explication : "Je travaille avec Kimi depuis de nombreuses années, c’est un grand professionnel et il voulait savoir avant Monza quels étaient nos plans pour 2019. Pour cette raison, nous avons confirmé l’arrivée de Leclerc."

"Nous avons remplacé Räikkönen pour permettre à un jeune talent comme Leclerc de progresser aux côtés d’un champion comme Vettel. Räikkönen courra encore deux ans avec Sauber et malgré cette nouvelle, Kimi a montré qu’il est un grand professionnel à Monza."

Le directeur de Ferrari est toutefois conscient de la tournure qu’a pris la saison et admettait à Suzuka qu’il faisait face à une mission impossible pour aller chercher les titres. En revanche, il est persuadé que Vettel sera un jour champion avec la Scuderia.

"A Austin, si nous sommes battus, je veux quand même dire une chose clairement. Je suis sûr que tôt ou tard, Sebastian Vettel sera champion du monde au volant d’une Ferrari. Je pense qu’il a quelque chose de Schumacher en lui, il est allemand mais aussi très italien et passionné par Maranello depuis son plus jeune âge."

expand_less