Formule 1

Alonso n’est pas ébranlé par la polémique

"On se concentre sur notre job"

Recherche

Par Franck D.

29 juillet 2010 - 18:11
Alonso n’est pas ébranlé par la polémique

Fernando Alonso est arrivé au Hungaroring sous les applaudissements de nombreux fans mais aussi avec de nombreux sifflets. La polémique d’Hockenheim est encore vivace mais Alonso ne se dit pas affecté le moins du monde.

"Bien sûr, tout ce qui se dit ne m’affecte pas, pas du tout. Si on perdait un pour cent de notre concentration à chaque chose qui se dit, on serait perdus ! Pas seulement à cause de ce qui s’est passé en Allemagne, mais aussi pour les Red Bull en Turquie ou mon dépassement sur Massa dans la pitlane en début de saison. Il y a toujours de nouveaux sujets sur le feu alors on ne peut pas y prêter tant d’attention," ironise l’Espagnol devant la presse réunie à Budapest.

"Il y a eu beaucoup d’opinions exprimées, par des pilotes ou des patrons d’écurie, on les respecte mais on se concentre d’abord sur notre job. Il n’y a rien à ajouter de plus. J’ai vu beaucoup de fans à mon arrivée en Hongrie qui nous applaudissaient, j’ai aussi vu ceux que vous évoquez (ceux qui ont sifflé), mais on s’en fout. Je ne vois que ceux qui nous soutiennent," ajoute Alonso.

Il a fait écho aux propos de Massa selon lesquels il n’y a pas de numéro 2 désigné chez Ferrari. "Je pense qu’il n’y a ni pilote n°1, ni pilote n°2. C’est plus un respect l’un de l’autre, un respect de courir pour Ferrari et de faire au mieux pour l’équipe. On était heureux de nos performances en Allemagne et il fallait amener les deux voitures à l’arrivée sans connaitre de problèmes, c’est tout. Tout a déjà été dit."

Alonso ne s’inquiète ni de sa réputation, ni du conseil mondial de la FIA. "C’est votre opinion si vous croyez que ma réputation a été affectée, je la respecte mais je crois que rien n’a changé en ce qui me concerne. Je suis toujours le même et je ferai toujours de mon mieux, tout au long de ma carrière. Concernant le conseil mondial, on verra. En tant que pilotes, on doit se concentrer sur la course en Hongrie. Ce qui se passera dans le futur n’est pas entre nos mains."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less