Alonso : le Brésil est une course comme une autre

Fernando ne veut pas encore penser au titre mondial...

Recherche

Par D. Thys

29 octobre 2010 - 10:25
Alonso : le Brésil est une course (...)

Fernando Alonso est le seul des cinq prétendants au titre mondial à être en mesure d’être couronné dès le prochain grand Prix du Brésil de la semaine prochaine. C’est d’ailleurs au Brésil qu’il avait décroché ses deux premiers titres en 2005 et 2006. Jamais deux sans trois ? Alonso préfère ne pas y penser...

"Ca fait du bien de pouvoir se reposer quelques jours avant d’aborder la dernière ligne droite," commente Fernando Alonso. "Notre séjour en Extrême-Orient a été très long et ça fait donc du bien de rentrer pour passer quelques jours à la maison pour se relaxer avant d’attaquer les deux dernières courses de la saison au Brésil et à Abu Dhabi."

"Je suis de retour en tête du championnat depuis le Grand Prix d’Australie, mais nous savons toutefois qu’avec le nouveau barème d’attribution des points ; le classement ne signifie pas grand-chose. Il suffit en effet d’une seule course, comme nous l’avons encore vue en Corée, pour que tout soit bouleversé. Quoi qu’il en soit, il est préférable d’être en tête que derrière," poursuit le champion espagnol.

Au soir du Grand Prix de Grande-Bretagne, on ne donnait plus très cher des chances de Fernando Alonso de décrocher un troisième titre mondial, mais au cours des sept courses suivantes, le pilote espagnol a décroché six podiums, dont quatre victoires. "Cela me fait penser que la saison aurait dû commencer à Hockenheim," plaisante Alonso.

Le champion espagnol va essayer de poursuivre sa belle série la semaine prochaine au Brésil. "Les courses ont souvent été excitantes ces dernières années à Interlagos, en partie grâce aux caractéristiques de ce circuit, mais aussi parce que les conditions climatiques sont souvent changeantes. Ce dernier point sera encore important cette fois-ci et il faudra donc que nous préparions à tous les scénarios possibles."

"En théorie, nous sommes encore cinq à nous disputer le titre mondial, mais il est clair que Button est dans une situation très critique. En vérité, les écarts ne sont pas très importants et nous nous souvenons tous comment cela s’était passé en 2007, mais cette fois-ci, Jenson a quatre pilotes devant lui au championnat et il est difficile d’imaginer qu’aucun des quatre ne marque des points d’ici la fin de la saison," ajoute-t-il.

"J’ai bien sûr de très bons souvenirs de ce circuit, car c’est là-bas que j’ai décroché mes deux titres mondiaux en 2005 et 2006. A chaque fois que je me rends à São Paulo, je ressens quelque chose de particulier. L’ambiance là-bas est vraiment géniale. Je ne veux pas trop penser au fait que l’histoire pourrait se répéter une troisième fois. Je sais que c’est possible en théorie, mais cela ne compte pas pour moi. Nous voulons aborder cette course comme les autres, avec de la concentration et les pieds sur terre. Je l’ai déjà dit, mais je le répète : nous ferons les calculs après la course d’Abu Dhabi," conclut Fernando Alonso.

Info Formule 1

Photos

Vidéos