Formule 1

Alonso aurait quitté la F1 même si McLaren avait été au niveau

Même dans une Mercedes, l’Espagnol serait parti… selon lui du moins

Recherche

Par A. Combralier

25 octobre 2018 - 22:02
Alonso aurait quitté la F1 même si (...)

Si Fernando Alonso a décidé de quitter la F1, n’est-ce pas surtout en raison de la compétitivité déclinante de McLaren ? Le pilote espagnol paraît de plus en plus las des performances de l’écurie de Woking, et en tant que double champion du monde, ne veut plus lutter pour des 14e ou 15e places.

Pour autant, le départ de Fernando Alonso ne serait pas véritablement lié à la situation de McLaren. Comme l’a affirmé Carlos Sainz aujourd’hui, Alonso quitterait la F1 non à cause de McLaren, mais à cause de l’évolution globale du sport.

Le principal intéressé avance une explication légèrement différente : après avoir tout connu en F1, il a l’impression d’avoir fait le tour de la question.

« Je pourrais avoir une voiture compétitive… Je n’arrête pas parce que je n’ai pas de voiture compétitive » a martelé l’ancien pilote Renault au Mexique.

« Je dis la même chose depuis août. J’arrête parce que j’ai fait tout ce que je voulais faire en F1. Je suis arrivé en F1, j’ai gagné des GP, des titres mondiaux, j’ai battu des records… J’ai conduit pour McLaren, Renault, Ferrari. J’ai 37 ans, et je ne peux rien faire de plus en F1. Tout ce dont j’ai rêvé de faire en F1, je l’ai fait. Mais il y a certaines choses que je n’ai pas encore explorées et qui sont plus importantes que la F1. »

« J’arrête parce que je le veux, pas parce que j’y suis forcé. Je veux arrêter parce que mes résultats ont dépassé mes rêves, et il est temps de réaliser des choses encore plus grandes en dehors de la F1. »

« En F1, beaucoup ont le sentiment que ce sport la chose la plus importante au monde… Et si quelqu’un s’en va, on ne comprend pas que c’est un départ qui peut être aussi volontaire, délibéré. On a pensé que je partais parce que ma voiture n’était pas compétitive. J’aurais pu avoir peut-être une voiture compétitive… ou peut-être que McLaren, l’an prochain, sera compétitive, qui sait ? »

« Mais je ne veux pas même essayer. Je veux m’arrêter l’an prochain parce que je pense que je peux être un meilleur pilote, un pilote plus complet, en dehors de la F1, je pense que c’est mieux pour ma carrière, parce que j’ai déjà écrit ce chapitre, avec beaucoup de succès selon moi. »

« Peut-être qu’il y a des choses en dehors de la F1 que je dois conquérir. Je n’ai pas connu de succès dans d’autres catégories du sport auto, et je vais donc essayer. »

Comme souvent, Fernando Alonso prend la peine de rappeler son palmarès et ses succès… Est-ce parce qu’il ressent un manque de respect dans le paddock à son égard ?

« Je ressens beaucoup de respect pour toute ma carrière en F1. J’ai toujours été hautement estimé et respecté. Donc je me sens très privilégié d’avoir eu ce respect de mes équipes, de mes coéquipiers, des médias, des fans. Ce fut parfait. »

« De nouveau, c’est le moment idéal pour s’arrêter, je sens que c’est le moment parfait. »

« J’ai eu une vie merveilleuse, je suis là au Mexique, et 30 000 visages dans les tribunes vont me dire au revoir. A Abu Dhabi, ce sera le même chose. Ce sera triste de quitter la F1 puisque j’ai eu tout ce respect des directeurs d’écurie, des équipes, des fans. »

« Je me sens si privilégié, si heureux, si respecté dans le monde… Je ne peux que dire merci. Ce furent des années parfaites, et ce n’est pas une triste fin. »

« Je sais que ce que je dis importe peu… Parce que l’opinion publique veut toujours croire ce qui fait vendre. »

expand_less