Formule 1

Alonso : Tweeter et Facebook comme un prolongement naturel

"Je ne suis pas aussi poli que je devrais l’être"

Recherche

Par Olivier Ferret

31 mars 2013 - 11:16
Alonso : Tweeter et Facebook comme (...)

Fernando Alonso est un très grand fan des réseaux sociaux et notamment de Twitter. Cela lui permet de rester au contact de ses supporters et de les tenir au courant de certaines de ses activités, mais bien sûr, il ne partage pas tout, surtout lorsqu’il s’agit des informations qui selon Ferrari doivent rester confidentielles.

"Les réseaux sociaux nous permettent de communiquer avec nos fans qui peuvent ainsi nous soutenir dans les bons et les mauvais moments," affirme Fernando Alonso. "Je publie des tweets plusieurs fois par jour. C’est toujours moi qui compose mes messages, sans l’aide de mes collaborateurs. Certes, je ne suis pas aussi poli que je devrais l’être, mais j’ai l’habitude de dire ce que je pense. Il arrive que cela ne passe pas."

"Si, les gens veulent me suivre, tant mieux, mais si je perds un follower, ce n’est pas grave. J’ai aussi un compte Instagram que je combine avec Twitter. Car c’est souvent plus facile de s’exprimer avec un cliché qu’en 140 signes. C’est tentant de tweeter des coulisses. Il y a tellement de choses passionnantes qui s’y passent et que je voudrais partager avec mes fans. Mais si je le fais, je risque d’être viré !"

Alonso suit-il les autres équipes sur les réseaux sociaux ? "Absolument. Nous vérifions constamment ce qu’elles disent. Car souvent, à travers un tweet, on peut déceler leur motivation, leurs problèmes... Si leurs tweets sont trop optimistes, par exemple, il y a fort à parier qu’il s’agit de manipulation," affirme le champion espagnol.

Fernando Alonso s’exprime aussi sur Facebook. "J’ai deux comptes, l’un officiel et l’autre perso. Facebook est un bon moyen pour rester en contact avec de vieux amis. Il y a quelques mois, les gens de mon ancienne école ont organisé un dîner. On était 170 ! Tous m’ont reconnu, mais moi, j’avoue que j’avais du mal à me souvenir de leurs noms," ajoute Fernando Alonso.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less