Formule 1

Affaire Greenpeace : une sanction de la FIA pour Spa ?

On en parle...

Recherche

Par D. Thys

26 août 2013 - 10:50
Affaire Greenpeace : une sanction (...)

Hier à Spa, l’organisation de défense de la nature Greenpeace, a réussi à déployer une banderole au sommet de la tribune principale afin de dénoncer les projets de Shell de forer dans l’Arctique. Ce géant pétrolier était par ailleurs le sponsor principal de cet évènement et ceci explique bien sûr cela…

Des membres de Greenpeace ont aussi survolé le circuit peu avant le départ avec des parapentes motorisés. Ils ont aussi perturbé la cérémonie du podium en accrochant une pancarte avec l’adresse d’un site internet (voir photo). Tout cela a été vu par les spectateurs sur place, mais pas par les téléspectateurs, car les caméras de la FOM ont fait ce qu’il fallait pour que rien ne soit visible sur la petite lucarne des téléspectateurs du monde entier.

Quoi qu’il en soit, le petit monde de la F1 n’a pas vraiment apprécié cette intrusion. “C’est inquiétant,” affirme Helmut Marko de chez Red Bull. “Imaginez une organisation qui mettrait des bombes au lieu de déployer des banderoles.”

Le Bild affirme dans ses colonnes que la FIA n’a pas apprécié et pourrait sanctionner le circuit de Spa-Francorchamps pour ne pas avoir assuré la sécurité durant le Grand Prix. En Suisse, le Blick fait dans la surenchère en affirmant que la FIA pourrait infliger une amende de plusieurs millions au circuit belge.

Notons au passage que Greenpeance avant bien préparé son coup médiatique puisque peu après la retransmission du Grand Prix à la RTBF (télévision publique belge), un spot de Greenpeace est apparu sur les écrans

Dans ce clip, Greenpeace dénonçait les forages dans l’Arctique et les conséquences que cela avait sur la nature, mais il n’était évidemment plus question de citer Shell comme sur la banderole déployée sur la tribune, mais les sociétés pétrolières dans leur ensemble.

expand_less