Formule 1

Abiteboul veut que Renault défende sa quatrième place

Le combat est acharné face à Haas

Recherche

Par Emmanuel Touzot

29 septembre 2018 - 11:14
Abiteboul veut que Renault défende (...)

Renault a réussi à se donner un peu d’air face à l’équipe Haas depuis la fin de saison européenne, et garde pour le moment sa quatrième place au classement des constructeurs. Néanmoins, Cyril Abiteboul se méfie des performances de l’équipe américaine.

"Je pense qu’il n’y a pas vraiment de changement par rapport à cela" explique le Français. "Haas, depuis le début de la saison, depuis les tests de pré-saison, a été très rapide mais n’a pas vraiment pu cristalliser cet avantage en début de saison. Ils seraient nos concurrents les plus féroces, et ils reviennent très vite au championnat. Ils sont très rapides sur un tour."

"Je pense que notre voiture est encore très compétitive en réglages de course, mais nous savons que nous souffrons d’un désavantage en qualifications, qui joue évidemment un rôle très important dans notre capacité à maintenir notre quatrième place. Il s’agit donc de se défendre le dimanche, ce que nous ne sommes pas toujours capables de faire le samedi."

Renault a permis à Artem Markelov de rouler en essais libres, chez lui à Sotchi, ce vendredi. Abiteboul se montre satisfait des performances du Russe.

"Je pense qu’il a fait du très bon travail le matin. Il n’a pas fait d’erreurs et nous avions un certain nombre de nouvelles pièces sur la voiture, donc nous n’aurions pas voulu perdre ces pièces, évidemment."

"Il a été bon aussi sur les procédures, et Dieu sait qu’il y a beaucoup de choses en termes de moteur, d’essais aérodynamiques, et ainsi de suite. Au niveau du rythme, il était très décent, plus que décent, même. A huit dixièmes de Nico [Hülkenberg], qui a fait ses preuves en matière de performances maximales, en particulier avec le composé le plus tendre que nous ayons ce week-end : les hyper-tendres."

Il explique enfin les difficultés rencontrées par son pilote, qui pourrait rouler chez Williams en 2019.

"Je pense qu’Artem a un peu souffert de la dégradation des pneus. C’est un domaine où il a besoin de travailler et d’apprendre, mais je pense qu’il s’agit là d’un point de référence intéressant pour son avenir."

expand_less