Formule 1

7e, Sainz se dit ‘miraculé’ après avoir évité la ’toupie’ Albon, Norris 8e

McLaren F1 se maintient dans la lutte

Recherche

Par Alexandre C.

1er novembre 2020 - 17:01
7e, Sainz se dit ‘miraculé’ après (...)

McLaren a été la seule équipe de milieu de grille à placer ses deux voitures dans les points à Imola. Carlos Sainz, 7e et Lando Norris, 8e, n’empêchent cependant pas Renault de prendre la 3e place au classement des constructeurs.

Avec une McLaren en panne de rythme global à Imola, Carlos Sainz n’aurait pu certainement faire mieux qu’une 7e place. A l’arrivée après la course, l’Espagnol le savait bien et pouvait se satisfaire de 6 points bien mérités rapportés d’Italie.

« Je suis un peu plus satisfait qu’hier, nous avons eu un bon rythme tout au long de la course, je sentais bien mieux la voiture qu’en qualifications, et je l’ai remarqué dès le début quand j’ai pu dépasser Lando au 4ème tour, et de là j’ai pu imprimer mon rythme. »

« Quand j’ai passé les pneus médiums, j’avais plus de rythme que les voitures de devant, mais je n’avais pas assez d’avantage pour les dépasser. Kvyat n’était pas dans un mauvais rythme, l’AlphaTauri va très vite. »

Le pilote McLaren a eu un gros coup de chaud quand Alexander Albon est parti en tête-à-queue…

« Vu ce qui s’est passé avec Albon, je devrais être reconnaissant d’être ici. Je m’en suis sorti par miracle, j’ai réagi face à l’imprévu et très rapidement. On ne s’attend jamais à avoir une toupie devant soi et à devoir mettre les freins, mais si je réagis 50 centièmes plus tard, je m’écrase dessus. Au moins, je suis là et c’est pourquoi cette septième a meilleur goût. »

Plus en difficulté que son coéquipier, Lando Norris a cependant réalisé une course propre pour ramener sa McLaren à la 8e place, pour assurer 10 points au total.

« Il n’y a pas beaucoup plus que nous pouvions faire aujourd’hui. »

« Nous ne pouvions dépasser, mais une grande partie du plateau non plus, même après la voiture de sécurité. Nous n’avions tout simplement pas un avantage de vitesse suffisant pour dépasser les voitures qui nous précédaient. Même si vous êtes trois ou quatre dixièmes plus rapide, vous restez bloqué derrière. Les autres n’ont qu’à se défendre dans le premier virage et sont en sécurité pour le reste du tour. C’est devenu une course pour essayer de défendre notre position. En disant cela, je ne pense pas que nous devrions être trop déçus. Nous avons encore beaucoup de rythme, nous avons juste été malchanceux récemment. Nous devons faire en sorte que les dernières courses se déroulent comme nous l’entendons et c’est ce que nous allons essayer de faire. »

Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, évoque enfin une après-midi " difficile ", et remercie tout de même ses pilotes et l’équipe d’avoir inscrit 10 points " vitaux " au classement des constructeurs.

« Notre course a été compromise par nos positions de qualification, ce qui nous a bloqués dans le trafic pendant toute la course aujourd’hui. Avant de partir pour la Turquie, nous allons rentrer chez nous et passer les dix prochains jours à étudier dans les moindres détails comment nous pouvons obtenir plus de vitesse de la voiture - en particulier le samedi. »

« Félicitations à Mercedes pour son septième titre consécutif. Ils sont la référence que le reste de la F1 doit s’efforcer d’imiter. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less