Formule 1

72 tours pour Ricciardo, qui ne sait pas encore si Renault dominera le milieu de grille

Mais il veut regarder vers l’avant

Recherche

Par A. Combralier

27 février 2019 - 19:21
72 tours pour Ricciardo, qui ne (...)

Daniel Ricciardo a parcouru 72 tours aujourd’hui à Barcelone. Comme hier, la fiabilité a été très rassurante pour les Jaunes et Noir, ce qui a permis à l’Australien de se concentrer sur des longs relais.

« Ce fut une autre journée bien chargée au travail, et c’est vraiment encourageant de pouvoir effectuer plus de 70 tours à bord. Nous avons pris un peu de retard en raison du drapeau rouge [après le crash de Sebastian Vettel] mais nous avons complété notre programme et réussi une simulation de course convenable. Nous progressons aussi en tant qu’équipe, et conclure une autre journée avec plus de 130 tours, pour un deuxième jour de roulage, c’est très bien. »

« Je serai de retour dans la voiture demain et mon objectif sera de faire encore plus de tours, et de me sentir plus à l’aise encore au volant. »

L’ancien pilote Red Bull est encouragé par ce qu’il a vu aujourd’hui en Catalogne.

« La voiture ne fait rien de bizarroïde pour le moment, ce qui est positif. Nous essayons juste de tout balayer. »

« Il n’y aucune très mauvaise surprise, rien qui ne me choque. Je sais que nous avons du travail à faire, mais rien ne semble inatteignable pour le moment. »

L’objectif de Renault est de réduire l’écart avec les écuries de pointe… mais pour ce faire, il faudra d’abord dominer le milieu de grille, ce qui est encore loin d’être acquis. Alfa Romeo en particulier a affiché des performances prometteuses, si bien que la position de « meilleure des autres » n’est pas non plus garantie pour l’équipe française.

Daniel Ricciardo reconnaît donc qu’il ne sait pas encore si Renault pourra vraiment se détacher du milieu de grille cette année.

« Ce ne sont que des suppositions. J’aimerais penser que nous serons devant [en milieu de grille] mais il n’y a aucune preuve tangible qui le montre. »

« Notre objectif, d’abord et avant tout, est d’être 4e, de progresser au sein de l’équipe, mais il faut vraiment essayer de combler l’écart avec les écuries de pointe. Comme vous le savez, il est important aujourd’hui, donc ça ne va pas arriver en une nuit. »

« Mais oui, absolument, l’objectif cette année et de réduire cet écart, et de développer la voiture. »

« Je sais que l’an dernier – j’en ai parlé avec Nico pour le comprendre – le rythme de développement n’était pas toujours aussi rapide que Renault l’aurait voulu. Ce sera un autre sujet cette année. Juste comprendre ce dont la voiture a besoin, mais aussi accélérer le développement. »

« L’équipe construit des infrastructures, elle s’étend. Cela dictera aussi notre capacité à rattraper les autres. »

Daniel Ricciardo veut regarder devant, mais il doit aussi penser à surveiller Alfa Romeo, Racing Point, Haas, McLaren et consorts.

« Il semble définitivement que le milieu de grille sera serré. Je supposerais aujourd’hui que les trois écuries de pointe auront toujours un peu d’avance sur les autres, mais je ne sais pas. »

« Si vous regardez les temps de Carlos Sainz, et même si ce n’était pas avec les pneus les plus tendres, ils étaient toujours en 1’17’1. Donc c’est rapide. Mais de nouveau, nous n’avons pas tous la même quantité d’essence et si quelqu’un signe un tour à 10h du matin au lieu de 11h, tout peut changer. »

« De manière réaliste, nous n’allons pas être fixés avant les qualifications à Melbourne, quand tout le monde aura la même quantité d’essence, les mêmes pneus, les mêmes conditions de piste. »

« Mais pour le moment, je dirais que tout le milieu de grille a l’air serré. Tout le monde est capable de tourner en restant proche de la minute 17. »

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less