Formule 1

7 cas positifs, relâchement sanitaire à Sotchi : l’inquiétude monte, la F1 rassure

La F1 est prête à fonctionner même avec des dizaines de cas Covid

Recherche

Par Alexandre C.

28 septembre 2020 - 17:02
7 cas positifs, relâchement sanitaire à

7 tests Covid-19 sont revenus positifs en amont du dernier Grand Prix de Russie, le 25 septembre dernier, dont un ayant affecté Will Buxton, le présentateur de la F1 pour Liberty Media. Les six autres tests positifs impliqueraient du personnel de nettoyage, des officiels locaux, ou des membres de la logistique liée à la restauration.

Faut-il s’inquiéter alors pour la F1 ? Car ces chiffres sont en grande augmentation par rapport aux derniers tests (jusqu’alors il n’y avait eu que 9 tests positifs en quelques mois, dont celui Sergio Pérez).

De plus un grand nombre de fans ont pu assister au Grand Prix à Sotchi (30 000 contre 3000 au Mugello), multipliant les risques, même si officiellement aucun contact n’a eu lieu entre les membres du paddock et le public. De surcroît sur le circuit russe, les mesures sanitaires semblaient moins respectées ou prononcées : moins de masques portés, moins de distanciation sociale… Comme si parfois le Covid n’existait pas.

Un responsable de la F1 a tenu à se montrer rassurant : 7 cas, c’est encore très peu, et aucun risque démesuré n’a été pris à Sotchi.

« La Formule 1 et les protocoles de sécurité de la FIA fonctionnent très efficacement, y compris les tests, le traçage et d’autres mesures de sécurité pour assurer la distanciation sociale également. »

« Il n’y a jamais de risque zéro dans aucune partie de la société et nous veillons à atténuer tout risque. »

« Nous avons toujours dit qu’il y aura des cas positifs, et nous avons montré que lorsqu’ils se produisent, nous pouvons faire face à la situation en toute sécurité sans perturber un événement. »

Selon ce même porte-parole, la F1 serait prête à poursuivre son « circus », même avec plusieurs dizaines de cas positifs. Reste à voir si concrètement pour le prochain Grand Prix, au Nürburgring, Sotchi aura joué le rôle de tournant épidémiologique…

Du reste en Allemagne, où aura lieu le prochain Grand Prix, l’évolution a été jugée « très inquiétante » pour Angela Merkel (selon son porte-parole). Si seulement 2000 cas par jour sont enregistrés, la chancelière craindrait une augmentation exponentielle prochaine à 20 000 cas.

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less