5 F1 roue dans roue en Autriche : Norris n’a ‘jamais autant apprécié’ une bataille

Merci au réglement 2022

Recherche

Par Alexandre C.

14 juillet 2022 - 16:22
5 F1 roue dans roue en Autriche : (...)

Il y a eu, comme à Silverstone, du spectacle en piste au Red Bull Ring. En particulier en milieu de grille : 5 voitures se sont retrouvées à mi-course à la bataille, presque roue contre roue (les deux Haas, Guanyu Zhou, Lando Norris et Fernando Alonso).

De très belles images, et aucun crash, sont ressortis de cette passe d’armes, à pneus certes inégaux. Quoi qu’il en soit, cette bataille stimulante dans le peloton a de nouveau prouvé l’efficacité du nouveau règlement aérodynamique de 2022, qu’il faut bien reconnaître.

C’est ce même constat de succès que dresse aujourd’hui Lando Norris : dans sa chronique au Telegraph, le pilote McLaren redit toute son excitation de rouler cette année dans ces F1.

« Ce que nous voulons vraiment en Formule 1, c’est parler de l’excitation et du divertissement sur la piste. Les courses sont fantastiques en ce moment et la FIA et la Formule 1 méritent un grand crédit pour ces nouvelles réglementations techniques qui ont certainement contribué à ce que nous voyons, ainsi que pour les innovations en matière de sécurité qui ont sans aucun doute déjà sauvé des vies, comme le halo. »

« Je ne suis pas sûr d’avoir jamais apprécié une séquence autant que cette bataille de cinq voitures pour la position dimanche. »

Pourtant, si les batailles en piste ont été améliorées, les dépassements n’ont pas été rendus plus simples, précise Lando Norris.

« Ce n’est pas nécessairement que les dépassements sont plus faciles avec ces voitures. En fait, c’est probablement un peu plus difficile dans la mesure où l’aspiration est beaucoup moins puissante, donc vous n’avez pas des écarts de vitesse de 30 km/h. Mais cela signifie aussi qu’après avoir dépassé, vous ne pouvez pas vous détacher soudainement. L’autre peut vous suivre et rester à portée de DRS pour le tour suivant. Vous avez cette bataille constante, tour après tour après tour. »

« C’est devenu une bataille beaucoup plus tactique en termes de conservation de votre batterie, quand la déployer, où faire vos dépassements. Surtout lorsqu’il y a un groupe de pilotes regroupés comme c’était le cas dimanche au Red Bull Ring. »

« Au départ, c’était l’Alfa Romeo de Guanyu Zhou et l’Alpine de Fernando Alonso qui s’affrontaient. Mais cela a permis aux deux voitures Haas de Kevin Magnussen et Mick Schumacher, ainsi qu’à moi-même, de nous rapprocher d’eux. C’était très excitant quand nous avons tous convergé ; cinq voitures qui se battent pour leur position dans le troisième virage, ce n’est pas quelque chose que l’on voit normalement, même dans un premier tour. »

« Le circuit joue un rôle, évidemment. Le Red Bull Ring permet une bonne bataille roue contre roue. Dans la course sprint de samedi, Alex Albon et moi étions aussi côte à côte pendant environ un demi-tour, ce qui était plutôt cool. »

Mais Lando Norris, chez McLaren, aspire-t-il vraiment à être à la lutte avec une Haas ou une Alfa Romeo ? N’est-ce pas aussi la preuve que McLaren déçoit quelque peu cette année ?

« Onze courses de terminées, et 11 courses à venir. Je suis assez satisfait de la façon dont la première moitié de la saison s’est déroulée d’un point de vue personnel, mais il y a encore beaucoup de travail à faire jusqu’à ce que nous nous battions en tête. Nous y arriverons. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos