Formule 1

3e place ou pas, Seidl retient les progrès globaux de McLaren F1 face aux meilleurs

Cela va se jouer jusqu’au bout pour lui

Recherche

Par Alexandre C.

13 novembre 2021 - 14:42
3e place ou pas, Seidl retient les (...)

Le jeu du chat et de la souris continue entre Ferrari et McLaren ; dans l’exercice des qualifications sur un tour rapide, c’est la Scuderia qui l’a emporté hier. Les Rouges confirment ainsi leur bonne forme de Mexico, où ils ont pu ravir la 3e place au classement des constructeurs.

Et pourtant, les pilotes Ferrari affirment que c’est McLaren qui a la meilleure voiture. Qu’en penser alors ?

Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, estime que tout dépend de quel circuit on parle, et même de quel secteur.

« Il y a une certaine tendance en ce moment, cela varie, week-end de course après week-end de course. De notre point de vue, nous nous attendons à un week-end assez difficile ici parce qu’il y a certaines caractéristiques de la piste, en particulier le secteur intermédiaire, avec ces longs virages à vitesse lente et moyenne qui ne jouent pas vraiment en faveur de notre voiture. Donc, nous devons voir comment ça se passe. »

« Beaucoup de choses peuvent encore se passer ce week-end. C’est aussi un week-end de sprint. Les conditions météorologiques changent en permanence en ce moment, donc nous devons simplement nous concentrer sur nous-mêmes, extraire le maximum à nouveau et espérer que cela suffira pour se battre pour de bons points à nouveau avec les deux voitures. »

Au Qatar et en Arabie Saoudite, la hiérarchie entre McLaren et Ferrari sera donc tout aussi complexe à prévoir.

« En termes de compétitivité, c’est très difficile à dire cette année. Comme nous l’avons vu tout au long de la saison, il y a tellement de choses qui se jouent là. Sur chaque circuit où nous allons, il n’y a pas que les caractéristiques de la piste mais aussi les conditions ambiantes, le choix des pneus aussi. Comme toujours, nous avons le modèle des différentes pistes sur lesquelles nous allons, qui sont nouvelles. Nous alimentons nos simulations avec ces modèles il y a quelques semaines et quelques mois. Nous avons les deux pilotes dans le simulateur, en train de préparer ces pistes et j’espère que nous sommes bien préparés et en position de nous battre pour cette 3e au classement des constructeurs jusqu’à Abu Dhabi. »

Selon Daniel Ricciardo, cette lutte pour la 3e place va se jouer jusque dans les derniers tours à Abu Dhabi. Mais n’est-ce pas un peu décevant pour McLaren, après le doublé fantastique de Monza, de devoir lutter pour conserver cette hypothétique 3e place ?

« Eh bien, c’est évidemment l’objectif ou la cible. Si vous regardez notre saison jusqu’à présent, nous pouvons être très heureux » poursuit Seidl, qui préfère retenir le tableau d’ensemble et la progression de McLaren par rapport aux écuries de pointe.

« Nous avons fait, en termes de points marqués, de points marqués en moyenne par course, un grand pas en avant par rapport à l’année dernière. Nous sommes de nouveau beaucoup plus proches de Red Bull et de Mercedes en termes de temps au tour, mais en même temps, nous sommes confrontés à une équipe Ferrari très forte, ce qui n’est pas surprenant car ils reviennent en force après l’année difficile qu’ils ont eue l’année dernière. Ils ont l’infrastructure, ils ont les gens, l’expérience, deux bons pilotes. Ce sera une bataille intense mais nous allons tout donner à Abu Dhabi. Évidemment, nous allons essayer de nous battre jusqu’au dernier tour. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less