Formule 1

2013, dernière année des V8 en Formule 1 (Partie 1)

Que sont ces monstres de puissance ?

Recherche

Par Olivier Ferret

31 décembre 2012 - 11:11
2013, dernière année des V8 en Formule 1

L’année 2013 marquera la fin de l’ère des V8 atmosphériques en Formule 1. Ils feront place en 2014 à un tout nouveau moteur, un V6 turbo doté de nombreux accessoires permettant la récupération de l’énergie. Une évolution que souhaitait la FIA pour se rapprocher (un peu) des réalités des marchés automobiles d’aujourd’hui.

C’est en 2006 qu’est imposé le V8 actuel de 2,4L de cylindrée. Cette année-là, il reste possible d’utiliser un V10 3L de 2005 mais bridé, ce que choisira Toro Rosso pour sa première saison après avoir racheté Minardi.

Contrairement aux châssis, il n’y a pas de développement continu du moteur. Depuis la
fin 2006, afin de réduire les coûts, la FIA a décidé de geler les développements. De fait, la spécification du moteur est restée la même depuis le Grand Prix du Japon 2006.

En 2009, le régime maximal du moteur a été ramené de 19 000 à 18 000 tr/min. Depuis, aucune modification majeure n’a été effectuée et l’amélioration des performances du moteur n’est pas autorisée.

Les changements sont toutefois autorisés pour faciliter l’intégration du moteur aux différents châssis, pour améliorer la fiabilité ou pour niveler les performances entre les
motoristes.

En tenant compte de cette règlementation stricte, le V8 de 2,4 litres atmosphérique est
capable de développer près 750 chevaux à 18 000 tr/min.

Aperçu des principales réglementations concernant l’actuel V8 :

- Le moteur doit être un 4 temps, V8 de 2,4 litres, avec un angle de 90°.
- La vitesse de rotation du vilebrequin ne doit pas excéder 18 000 tr/min.
- Le moteur doit être atmosphérique.
- Le moteur doit faire un poids minimum de 95 kg.
- Le moteur doit compter deux soupapes d’admission et deux soupapes d’échappement par cylindre.
- Les soupapes d’admission et d’échappement doivent fonctionner alternativement.
- L’alésage du cylindre ne doit pas excéder 98,0 millimètres.
- L’espace entre les cylindres doit être de 106,5 mm (±0.2mm).
- Le centre de gravité du moteur ne doit pas se situer à moins de 165 mm au-dessus du « plan de référence » de la voiture.
- Les positions longitudinale et latérale du centre de gravité doivent être situées à moins de 50 mm du barycentre du moteur.
- Les systèmes d’admission ou d’échappement à géométrie variable sont interdits.
- Les levées de soupapes variables et commandes de soupapes variables sont interdites.
- A l’exception des pompes à essence électriques, les accessoires du moteur doivent être actionnés mécaniquement avec un rapport de démultiplication fixe par rapport au vilebrequin.
- Les arbres à cames et les vilebrequins doivent être composé à partir d’un alliage d’acier.
- Chaque arbre à cames doit être usiné à partir d’un seul bloc.
- Les soupapes doivent être fabriquées à partir d’un alliage d’acier, de nickel, de cobalt ou de titane.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less