Formule 1

11 ans plus tard, le ‘mystère de la bouteille non débouchée’ de Kubica enfin élucidé

Alfa Romeo rétablit la vérité sur cette petite histoire pétillante…

Recherche

Par A. Combralier

6 juin 2019 - 08:06
11 ans plus tard, le ‘mystère de la (...)

Le Grand Prix du Canada rappelle des souvenirs tragiques et heureux à Robert Kubica. Tragiques, puisqu’en 2007, le Polonais y connut un accident spectaculaire, détruisant violemment sa monoplace contre un mur de béton ; heureux, puisque l’année d’après, avec BMW-Sauber, il remporta son premier – et unique à ce jour – Grand Prix en F1, sur ce même circuit de Montréal.

A propos de cette victoire, et même de ce doublé puisque Nick Heidfeld avait terminé derrière son coéquipier, Alfa Romeo, héritière de l’équipe Sauber, a élucidé une petite légende qui avait fait jaser…

L’anecdote, telle qu’on la connaissait jusqu’à présent, était piquante : durant la cérémonie du podium, Robert Kubica, forcément ému, avait oublié de déboucher sa bouteille de champagne, et n’avait donc pu arroser ses collègues pilotes comme le veut la tradition. Du même coup, sur l’armoire à trophées de Sauber (photo), la bouteille de Robert Kubica était la seule des 27 exposées à avoir toujours conservé son bouchon.

En vérité, a révélé Alfa Romeo en prévision du Grand Prix du Canada, cette histoire n’est qu’à moitié vraie… La bouteille de Robert Kubica, sur le podium, avait bien été débouchée.

Mais la fameuse bouteille qui figure sur l’armoire à trophées d’Hinwil, et dont la photo est emblématique de l’usine suisse… n’est qu’une réplique ! L’originale est restée chez BMW.

Alfa Romeo a en effet révélé qu’une bataille s’était engagée entre Sauber et BMW après le Grand Prix du Canada 2008, pour savoir à qui reviendrait la bouteille de la victoire. Après tout, n’était-ce pas BMW qui était le sponsor-titre ? Sauber avait bien essayé de plaider sa cause, mais c’est finalement le constructeur allemand qui avait obtenu gain de cause.

La véritable bouteille non débouchée de Robert Kubica se trouve donc toujours aujourd’hui au musée BMW de Munich. C’est la F1 qui avait fourni une réplique à Sauber.

En revanche, l’équipe suisse avait bien conservé le trophée de la victoire…

« Aujourd’hui, nous appelons ce trophée ‘Celui qu’ils n’ont pas même pu renifler’ » a plaisanté la structure de Hinwil.

« C’est ce que nous avions choisi : abandonner ce précieux souvenir à nos partenaires, avec magnanimité et style. »

« Ce fut une querelle bénigne, mais une querelle tout de même – une qui mêle politique, passion et jalousie. »

La F1 est, décidément, souvent une histoire de gros sous et de petites querelles.

Alfa Romeo Racing

expand_less