Formule 1

1000 Grands Prix de Ferrari… et quel souvenir le plus marquant pour les patrons d’écurie ?

Lauda, Leclerc, Schumacher…

Recherche

Par Alexandre C.

13 septembre 2020 - 13:47
1000 Grands Prix de Ferrari… et quel (...)

Ce dimanche, le Grand Prix de Toscane marque le 1000e Grand Prix de la Scuderia Ferrari en F1 ; et même si l’équipe de Maranello ne pourra pas espérer, à la régulière, un résultat exceptionnel sur son tracé, la marque symbolique demeure très forte.

Qu’évoque alors le nom Ferrari pour la plupart des directeurs d’équipe, dans le paddock ?

Pour commencer, l’enfant de Maranello, qui a commencé comme stagiaire chez Ferrari, Mattia Binotto, a mentionné son émotion mais aussi sa responsabilité.

« Sur le plan personnel, c’est un honneur. Je pense qu’être ici aujourd’hui avec mon rôle actuel, à la tête de la Scuderia Ferrari et directeur de l’équipe, et d’une certaine manière saluer les 1000 Grands Prix, c’est certainement une responsabilité, mais c’est avant tout un honneur parce que c’est une grande histoire. Cela fait si longtemps depuis 1950, Ferrari a toujours là, ça n’a jamais cessé. Donc, à la fin, je pense que c’est vraiment un honneur, parce que quand j’étais enfant, j’étais un fan. Et donc, je n’ai jamais pensé que je pourrais être ici. »

Günther Steiner, très lié avec Ferrari du côté de Haas, revient sur le souvenir d’un certain Autrichien... C’est pour lui son plus grand souvenir lié à la Scuderia.

« Je pense que c’était au retour de Lauda de son grand accident dans les années 70. Je me souviens de m’être levé la nuit, de l’avoir observé quand il a fait son retour au Japon, alors que je pense qu’il y a perdu le championnat. Venant du nord de l’Italie, il est certain que tout le monde soutenait le succès de Ferrari et de Lauda. C’est le souvenir que j’ai de Ferrari. Cela reste vrai - et je pense que c’est une grande entreprise. Elle fait beaucoup pour la Formule 1, elle l’a fait au fil du temps. Ils ont plus de 1000 Grands Prix maintenant, ce qui est un chiffre, mais c’est un grand chiffre. Donc, oui, ça en fait partie. »

Franz Tost lui revient aussi sur le souvenir de l’Ordinateur... mais pas que.

« Quand Niki Lauda a gagné à Jarama, je me souviens très bien. Il y a eu aussi beaucoup d’autres événements spéciaux. Je me souviens quand Jacky Ickx était deuxième derrière Jochen Rindt au Hockenheimring, j’ai prié Dieu qu’il reste derrière. Bien sûr, Ferrari est la marque la plus connue en Formule 1. Elle est présente en Formule 1 depuis le tout début et a connu des périodes très fastes où elle a remporté des courses et gagné des championnats. La dernière période très réussie a été celle de Michael Schumacher et ce fut un moment fantastique. J’y ai également été un peu impliqué car je travaillais avec le management de Weber, auprès de Michael Schumacher. Je ne peux que féliciter Ferrari pour ce 1000e Grand Prix et leur souhaiter encore 1000 courses. »

Christian Horner, rival de chez Ferrari, avec Red Bull, reconnaît aussi le caractère emblématique de la marque rouge, et le rôle de Michael Schumacher dans son histoire.

« Je ne suis pas aussi vieux que Franz, donc je ne retourne pas dans les années 60 et 70, mais regardez, Ferrari est une équipe emblématique. Ces voitures rouges, quand on les voit... Je me souviens des V12 quand Nigel Mansell et Gerhard Berger étaient à Silverstone. Le bruit des moteurs était tout simplement incroyable. Il y a toujours eu cette mystique à propos de Ferrari et de tout ce qu’ils ont réalisé au fil des ans. Et puis, évidemment, la compétition avec eux. A nos débuts, il y a eu la domination avec Michael et le travail incroyable qu’ils ont fait pendant cette période, puis la période avec Alonso. Ce sont des concurrents coriaces et une très, très grande équipe de course, avec beaucoup d’histoire. Les Ferrari sont synonymes de Formule 1. »

Enfin, Frédéric Vasseur évoque un souvenir bien plus récent s’agissant de Ferrari : la victoire de son protégé Charles Leclerc l’an dernier à Spa !

« C’est l’année dernière avec Charles à Spa pour moi. C’était une grande victoire, même si le week-end était difficile [mort d’Anthoine Hubert]. Mais c’est sûr que si vous regardez chaque décennie, ils étaient toujours là, à faire des performances, à gagner des courses et c’est comme un honneur pour nous de courir avec eux aujourd’hui. Nous pouvons tous être fiers de cela et de l’histoire du développement de la F1 au cours des 50 dernières années, c’est magique. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less