Formule 1

10 % de biocarburants en 2021, 100 % à moyen terme en F1

Tels sont les objectifs de Liberty Media

Recherche

Par A. Combralier

14 novembre 2019 - 10:54
10 % de biocarburants en 2021, 100 (...)

Dans le but de devenir neutre en émissions carbone en 2030, Liberty Media et la FIA ont annoncé un plan ambitieux. L’une des étapes obligées de ce plan sera l’utilisation renforcée de biocarburants.

A moyen terme, la F1 espèrera fonctionnera avec 100 % de biocarburants ; d’ici 2021, une première étape vers ce palier sera atteinte avec l’objectif de 10 % de biocarburants utilisés au total.

Pat Symonds, le responsable technique de la F1 et qui a travaillé sur le règlement 2021 aux côtés de Ross Brawn, en a dit plus à ce sujet.

« L’un des éléments clefs sera le carburant utilisé par la F1 dans le futur. Aujourd’hui, selon l’article 19.4.4 du règlement technique de la FIA, un minimum de 5,75 % du carburant total doit comprendre des composants bio. Nous voulons aller à 100 %, c’est le but. »

« Pour 2021, nous cherchons à passer à 10 %. Et l’idée est d’augmenter ce pourcentage avec le temps. »

« Biocarburants, c’est un mot qui impressionne pas mal, donc nous préférons utiliser l’expression ‘carburants durables avancés’. Pour le moment, les composants bio définis par le règlement sont raisonnablement larges. Mais finalement, les fournisseurs de carburant en F1 ont largement adopté un produit unique, très similaire, qui est assez cher. Donc en 2021 nous passerons à 10 % d’éléments bio. Mais nous allons définir ces composants plus en détail, définir ce qu’est un éthanol durable avancé, un type très particulier de biocarburant. »

Les bio-carburants du futur pour la F1 devront être de « deuxième génération », à la définition « verte » plus exigeante.

« La direction que nous suivrons précisément n’est pas encore complétement claire pour le moment » reconnaît Symonds. « Mais en partenariat avec la FIA et avec l’aide des motoristes et des fournisseurs de carburant, nous avons très hâte d’avancer. En fait, notre prochaine réunion à ce sujet aura lieu la semaine prochaine. »

Ces progrès sur le plan des carburants ne représentent pas qu’une initiative à but marketing ou médiatique, pour améliorer l’image de la F1. Symonds précise que cet effort de la F1 vise aussi à positionner le moteur hybride comme concurrent sérieux à la motorisation 100 % électrique.

« Il y a absolument un gain de performance à trouver là. Avec le prochain moteur de la F1, je pense que nous fixerons des objectifs légèrement différents. Avec le moteur de 2014, l’idée était de limiter le débit de carburant et cela a vraiment poussé les manufacturiers à rechercher une efficience élevée. Cependant pour être honnête, je ne suis pas sûr qu’une seule personne ait pensé que nous aurions atteint 50 % d’efficience énergétique, ce qui est assez remarquable. »

« Cependant pour le prochain moteur, je pense que nous n’allons pas dire que nous voulons un objectif d’efficience de 60 %, pour ensuite discuter des technologies disponibles. »

« Nous aurons une chance de développer un moteur qui changera vraiment la donne, où l’on pourra concevoir un propre carburant adapté, et un moteur en lien avec ce carburant. Cela ouvrira la voie à bien plus de possibilités intéressantes. »

FOM (Liberty Media)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less