10 ans d’Austin en F1 : le succès énorme aujourd’hui a effacé les difficultés d’hier

Le promoteur veut s’affirmer comme le ‘seul’ GP des États-Unis

Recherche

Par Alexandre C.

19 octobre 2022 - 12:15
10 ans d'Austin en F1 : le (...)

Entre 2007 et 2012, la F1 ne s’était plus rendue aux États-Unis, suite au fiasco d’Indianapolis et ses retombées. Il a donc fallu attendre 2012 pour que le cirque de la F1 foule à nouveau le sol des USA… non pas en Indiana mais au Texas, à Austin.

10 ans plus tard, le bilan est « incroyable » pour Bobby Epstein, le promoteur du Grand Prix.

Il suffit de voir la popularité de la F1 aux USA : la série ‘Drive to Survive’ y a aidé bien sûr, mais Austin fut en quelque sorte un pionnier.

« Tout est passé très vite, et si nous avions prévu ce que nous voulions être au bout de 10 ans, ce que nous sommes aujourd’hui aurait probablement été notre objectif. Nous n’aurions peut-être pas imaginé y arriver comme ça ! Mais nous en sommes plutôt satisfaits. »

« L’histoire et la tradition sont des choses qui ne s’achètent pas pour les grands événements. Lorsque vous avez une décennie à votre actif et que vous affichez complet année après année - ce qui est le cas aujourd’hui - vous avez atteint un point où votre événement est vraiment spécial. Les gens veulent revenir chaque année, et attendent la course avec impatience. »

« Lorsque nous avons commencé, nous étions certainement une nouveauté et nous avons appris, grandi et nous sommes adaptés à ce que les gens aiment. Nous sommes plutôt heureux aujourd’hui. »

« Pour ce Grand Prix, la demande a été incroyable, nous avons vendu tout ce que nous avons mis dans le système les deux premiers jours. »

Pour autant, Epstein se rappelle de débuts difficiles pour ce Grand Prix, qui a été très souvent en sursis financier...

« Je n’arrivais pas à croire qu’il y avait si peu de fans à l’époque, et c’est d’autant plus gratifiant d’avoir un circuit à guichets fermés aujourd’hui, car il n’en a pas toujours été ainsi. Nous pensions que ce serait la réponse que nous obtiendrions, mais il faut reconnaître que quelques années plus tard, c’était très difficile. »

« Nous nous sommes toujours demandé… Que pouvons-nous faire l’année prochaine pour que plus de gens veuillent revenir ? C’est un processus lent, et si nous continuons à le faire, les gens continueront à revenir et les campings autour du circuit continueront à se développer. »

« J’aime le fait que nous devions continuer à les agrandir chaque année, parce que ce sont des gens qui, dans de nombreux cas, prennent ça sur leur temps libre, et le temps des gens est absolument leur trésor. Nous apprécions qu’ils choisissent de le passer avec nous. »

« Les terrains de camping sont très amusants, et ce sont des gens qui disent à d’autres personnes "Je vous retrouverai ici l’année prochaine", et la même chose se produit avec les personnes qui séjournent à l’hôtel mais qui reviennent à Austin chaque année. Austin a été une ville d’accueil formidable et nous savions qu’elle le serait, mais nous avions juste besoin que les gens en fassent l’expérience. »

On aurait pu croire la situation d’Austin fragilisée par l’arrivée de la F1 à Miami puis à Las Vegas : il n’en est rien puisque le contrat a été prolongé de cinq années. Et selon Epstein, il y a de la place pour trois aux USA.

« Nous avons toujours pensé que nous allions obtenir une prolongation de cinq ans parce que nous avons construit ce circuit pour la Formule 1 et je pense qu’il sera là pendant longtemps. Nous pouvons simplement nous concentrer pour proposer une grande expérience. »

« Miami et Las Vegas étant les villes de destination qu’elles sont, cela nous donne la chance de nous concentrer sur le fait d’être vraiment le Grand Prix des États-Unis, et de représenter les grandes choses de notre pays tout entier ... avec un peu de Texas - OK beaucoup de Texas - dedans. Mais nous voulons vraiment être le "Grand Prix des États-Unis". »

« Nous sommes très fiers de cela, nous sommes très fiers que cela fasse partie de notre identité et de notre titre. C’est ce que nous sommes depuis une décennie et nous aimerions que ce soit le cas pour les décennies à venir. »

Des problèmes logistiques à régler

Même si le tracé n’est finalement pas très loin du centre-ville de la capitale texane, le Grand Prix a fait face à de sérieux défis logistiques par le passé. Pour les 10 ans, et avec un public au rendez-vous, Epstein ne veut rien laisser passer. Il faut que ça brille...

« Nous allons célébrer un peu notre anniversaire. Nous y travaillons. Nous pensons que la musique que nous proposerons sera encore très bonne, cette année encore avec Ed Sheeran et Green Day. Nous améliorons beaucoup de choses autour du circuit pour les fans, juste en termes de service et de choses que nous avons apprises dans le passé et que je pense que nous pouvons améliorer. »

« Notre service de restauration sera bien meilleur que par le passé, nos transports... nous avons augmenté le nombre de bus à 600 cette année, soit 200 de plus que par le passé, et l’objectif est vraiment de rendre l’expérience globale vraiment facile et amusante. C’est sur cela que nous devons nous concentrer. »

Epstein confirme enfin qu’un hommage à Sebastian Vettel pourrait être de mise.

« Nous aimerions trouver un moyen de célébrer Sebastian (Vettel) et de lui rendre hommage pour tout ce qu’il a apporté, avant qu’il ne prenne sa retraite. Nous en parlons et nous avons quelques idées que nous allons bientôt présenter. »

Sebastian Vettel avait justement fait l’éloge récemment du circuit d’Austin, qui occupe une place certaine dans son palmarès (voir notre article).

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos