Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - Ricciardo : Ce sport est fou !

Il aurait pu ne pas disputer les qualifications hier et le voilà vainqueur

15 avril 2018 - 15h03, par Alexandre Combralier 

Daniel Ricciardo a assuré le spectacle et a encore augmenté sa cote de popularité dans les paddocks en remportant brillamment le Grand Prix de Chine. L’Australien a donc signé une victoire avant les Mercedes… Pensait-il cela possible au début de la saison ?

« C’est du bon travail, c’est assez cool. C’est fou ! Je me repasse cette course dans ma tête, et c’est incroyable. Je n’ai que six victoires à mon compteur, ce n’est pas beaucoup, mais à chaque fois, j’ai gagné après un enchaînement de circonstances un peu fou. Bakou… et maintenant ici. »

« Nous pensions vraiment que nous allions partir en fond de grille [après la casse turbo en EL3]. Nous ne pensions pas que nous allions participer aux qualifications et juste être là, 24 heures après… ce sport est fou ! »

« Il y a une semaine j’étais déçu puisque j’abandonnais au bout de deux tours à Bahreïn. Oui, ce sport est aussi frustrant, étant donné toutes les variables en jeu. Parfois je me demande pourquoi j’ai choisi ce sport parce qu’il y a tellement de choses que vous ne contrôlez pas, et cela peut vous faire du mal au moral… Mais quand vous vivez un jour tel que celui-ci, ça compense cinquante mauvais jours ! Donnez-moi de quoi me battre pour le titre et je le ferai ! »

Daniel Ricciardo est allé chercher cette victoire au prix de nombreux dépassements, dont un dernier remarquable sur Valtteri Bottas.

« Il y avait une opportunité qui tambourinait à ma porte » sourit l’Australien en conférence de presse. « Bien sûr nous avions vu venir cet avantage après la voiture de sécurité, et nous avions des pneus tendres plus frais. J’ai senti cette opportunité. Au début, OK, je me disais que nous allons peut-être nous battre pour le podium. Mais vu notre rythme quand nous remontions le peloton, je pouvais sentir que les pneus tenaient bien, et ensuite, bien sûr, je n’ai visé que la victoire. »

« Bien sûr j’avais le rythme tout le long, je pouvais suivre les gars, mais vous ne voulez pas rester à les suivre jusqu’à la fin de la course. J’ai vu Valtteri défendre mais j’étais déjà bien engagé dans le virage 3, et j’ai poursuivi ma tentative de dépassement. C’était cool, c’était serré et ça s’est joué à peu de choses, oui. Mais c’était honnête, et c’est cool d’avoir ce genre de batailles roue contre roue, c’est amusant pour les pilotes et c’est beau à voir à la TV, donc j’ai pris du plaisir. Un dépassement de ce genre est plus savoureux qu’un dépassement dans une ligne droite. »

Contrairement à son coéquipier Max Verstappen, Daniel Ricciardo n’a commis aucune erreur en course pour ramener la victoire – un sang-froid exemplaire. L’Australien raconte le moment où il a vu son coéquipier croiser le fer avec Lewis Hamilton. Aurait-il pu tamponner Verstappen à ce moment-là ?

« J’ai pu voir Max partir à la faute quelques virages avant. Bien sûr j’ai vu qu’il était proche de Lewis. Je n’étais pas assez proche pour être impliqué dans l’incident sur le moment, donc oui, j’étais juste spectateur. Et bien sûr, j’essayais d’être prêt en cas de contact devant moi. »

« Max a tenté un dépassement difficile en passant à l’extérieur de la trajectoire, je pouvais voir qu’une voiture allait probablement ne pas y arriver. C’était assez délicat au début, mais ensuite je pouvais voir que Max prendrait l’extérieur du virage en y entrant avec une vitesse assez élevée, donc à partir de là, c’était assez facile de décider de passer à l’intérieur. »

« Mais oui, ce genre de choses arrive très vite et vous réagissez toujours à chaud, donc c’est assez difficile de faire le bon choix. Heureusement je n’ai pas vraiment perdu de temps et oui, c’était assez serré. »

Daniel Ricciardo n’a enfin pas souhaité partager son « shoey » avec Kimi Räikkönen, ce qui a donné un petit échange amusant en conférence de presse.

Le Finlandais paraît heureux de n’avoir pas bu dans la chaussure de l’Australien : « Heureusement pour moi… ». Et Daniel Ricciardo de le reprendre juste après : « Peut-être qu’on le fera la prochaine fois, c’est un privilège. »


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Wolff déplore une nouvelle erreur de stratégie chez Mercedes
Info suivante : Boullier : La voiture n’est pas au niveau de nos objectifs
F1
Photos - GP de Singapour 2018 - Course (337 photos)
Photos - GP de Singapour 2018 - Avant-course (194 photos)
Photos - GP de Singapour 2018 - Samedi (519 photos)
Photos - GP de Singapour 2018 - Vendredi (611 photos)
Photos - GP de Singapour 2018 - Jeudi (318 photos)
Photos - GP d’Italie 2018 - Course (430 photos)
Photos - GP d’Italie 2018 - Avant-course (324 photos)
Photos - GP d’Italie 2018 - Samedi (562 photos)
Photos - GP d’Italie 2018 - Vendredi (598 photos)
Photos - GP d’Italie 2018 - Jeudi (356 photos)
F1

F1
Vidéo - Focus sur Valtteri Bottas
Vidéo - Les femmes et la Formule 1
Vidéo - Ricciardo effectue un Road Trip aux Etats-Unis avec la RB7
Vidéo - Silverstone : le cœur de la Formule 1 en Grande Bretagne
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
Vidéo - Toyota à la conquête des 24h du Mans pour 2018
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Sebastian Vettel à Monaco
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Lewis Hamilton au GP de Chine
Vidéo - Hamilton : Mercedes doit gagner ce weekend
F1

F1


Miniboutik











F1
F1

F1
F1

WRC
WRC