Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - Retour sur la saison 2007 : Montréal

Premier succès en carrière pour Lewis Hamilton

10 janvier 2018 - 13h50, par Emmanuel Touzot 

Pour diverses raisons, les pilotes McLaren sont aussi optimistes que les pilotes Ferrari en arrivant au Canada. Les premiers le sont car ils ont signé un doublé retentissant, deux semaines plus tôt à Monaco. Les seconds trouvent un espoir dans le fait que les propriétés du circuit canadien sont très éloignées de celles des rues monégasques.

Fernando Alonso confirme cet optimisme le vendredi en signant le meilleur temps de la première séance, deux dixièmes devant Hamilton et près d’une demi-seconde devant les Ferrari.

L’après-midi, Alonso réitère et devance cette fois Felipe Massa, mais de cinq dixièmes. Hamilton est troisième devant Räikkönen et les BMW qui pointent à plus d’une seconde. Cette seconde séance est agitée avec un accident pour Heikki Kovalainen, qui écrase sa Renault dans le mur et voit la menace d’une éviction se préciser, tandis que Scott Speed percute Mark Webber après que ce dernier a ralenti de manière inattendue.

La troisième séance d’essais se voit amputée d’un bon quart de son temps initial suite à une fuite d’huile sur la Renault de Kovalainen qui répand de l’huile sur le circuit et entraîne un drapeau rouge. Lewis Hamilton signe le meilleur temps de cette séance devant Räikkönen, lui-même devant Alonso pour six millièmes. Massa est quatrième devant l’étonnant Sato, très rapide avec sa Super Aguri.

La Q1 voit Kimi Räikkönen devancer de peu les deux McLaren, afin d’entretenir les maigres espoirs de pole position de Ferrari. Derrière, Heikki Kovalainen écrase de nouveau sa Renault R27 dans le mur. Il parvient à rejoindre le stand et à repartir mais ne signe que le 19e temps, qui se transformera en 22e place suite à un changement de moteur. Davidson, Schumacher, Wurz et les Spyker sont éliminés en même temps que le Finlandais.

La Q2 est inquiétante pour Ferrari puisque les deux McLaren et la BMW de Heidfeld les devancent, avec de gros écarts. Les éliminés sont Sato, toutefois solide 11e, Coulthard, ainsi que les deux Toro Rosso et les deux Honda.

Lewis Hamilton se met en chasse de sa première pole position et se montre intraitable. Celui qui s’emparera du record dix ans plus tard signe sa première pole position en carrière et devance Fernando Alonso, confirmant la domination de McLaren.

Derrière, Heidfeld et Räikkönen occupent la 2e ligne devant Massa et Webber sur la 3e. Rosberg, Kubica, Fisichella et Trulli complètent le top 10 de cette séance de qualifications.

Au départ, Hamilton ne tremble pas et conserve l’avantage sur Alonso qui sort large au premier virage et laisse passer Nick Heidfeld. Malheureusement, l’Espagnol endommage le fond plat de sa monoplace qui perd une grande partie de son équilibre.

Button abandonne dès le départ à cause d’une boîte de vitesses récalcitrante et sera rejoint sur cette liste par Scott Speed au 8e tour. Alonso sort de nouveau au premier virage au 15e tour, puis au 18e, permettant à Felipe Massa de le dépasser pour la 3e place.

Hamilton s’arrête au 22e tour, juste avant l’accident d’Adrian Sutil dans le 3e virage. La voiture de sécurité est déployée et la voie des stands fermée. Alonso et Rosberg s’arrêtent toutefois, contraints par un niveau d’essence très bas, ce qui leur vaut une pénalité de 10 secondes.

Fisichella et Massa en font de même lorsque les stands rouvrent mais reprennent la piste alors que le feu en bout de voie des stands est rouge. Les deux hommes seront disqualifiés un peu plus tard pour cela, causant une première volée de critiques sur cette règle.

La course reprend au 26e tour mais est rapidement interrompue par l’énorme accident de Robert Kubica juste avant l’épingle. Dans la ligne droite, sa roue avant escalade l’arrière de la Toyota de Jarno Trulli, projetant la BMW dans les murs en béton. La monoplace rebondit, non sans avoir arraché la quasi totalité de sa partie avant, et part en tonneaux dans l’herbe avant de revenir sur la piste, de percuter le mur et de s’immobiliser sur ce qu’il reste de son flanc.

Après une période d’énorme inquiétude, le Polonais est évacué en hélicoptère par crainte de blessures plus graves. Heureusement, il ne s’en tire qu’avec une légère commotion cérébrale et une cheville foulée. C’est à ce jour l’une des plus grosses preuves des progrès de la sécurité en Formule 1.

Une fois la course relancée, David Coulthard abandonne sur un problème de boîte de vitesses. La fin de course se voit alors rythmée par des apparitions de la voiture de sécurité puisque Christijan Albers, Vitantonio Liuzzi et Jarno Trulli sortent tous trois de la piste en dix tours. La dernière relance a lieu au 60e des 70 tours prévus.

Lewis Hamilton conserve l’avantage à chaque fois, notamment grâce au fait que ses deux rivaux encore en course, Räikkönen et Alonso, ne sont pas ses poursuivants principaux. Auteur d’une médiocre 5e place, Räikkönen ne parvient pas à augmenter le rythme tandis qu’Alonso, en chute libre en fin de course, perd la 6e place au profit du flamboyant Takuma Sato.

Toujours présent sur le podium depuis sa première course, Hamilton monte sur la plus haute marche lors de son 6e Grand Prix en carrière et devient alors le premier pilote noir à remporter une course, ce qui ferait la une des journaux le lendemain.

Il estt rejoint sur le podium par Nick Heidfeld et le surprenant Alex Wurz, pourtant parti 19e au volant de sa Williams. Heikki Kovalainen remonte un peu dans l’estime de ses dirigeants avec une très solide 4e place, devant Räikkönen, Sato et Alonso. La dernière place dans les points revient à Ralf Schumacher après un week-end très compliqué.

Hamilton fait la très bonne opération au championnat en augmentant son avance sur Alonso à 8 points et sur Massa à 15 points. Räikkönen, 4e avec 27 points, est menacé par Heidfeld et ses 26 unités.

Au classement des constructeurs, McLaren grappille encore quelques points sur Ferrari, surtout grâce à la victoire de Lewis Hamilton. L’équipe anglaise possède 28 points d’avance sur Ferrari avant d’aller disputer le dernier Grand Prix des Etats-Unis à Indianapolis.


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : La Formule E s’attend à être le seul championnat viable en 2040
Info suivante : Daniil Kvyat signe chez Ferrari !


F1
Photos - GP des Etats-Unis 2018 - Jeudi (281 photos)
Photos - GP du Japon 2018 - Course (606 photos)
Photos - GP du Japon 2018 - Avant-course (355 photos)
Photos - GP du Japon 2018 - Samedi (935 photos)
Photos - GP du Japon 2018 - Vendredi (779 photos)
Photos - GP du Japon 2018 - Jeudi (495 photos)
Photos - GP de Russie 2018 - Course (455 photos)
Photos - GP de Russie 2018 - Avant-course (178 photos)
Photos - GP de Russie 2018 - Samedi (664 photos)
Photos - GP de Russie 2018 - Vendredi (699 photos)
F1

F1
Vidéo - The Circuit a fait escale à Suzuka
Vidéo - Focus sur Valtteri Bottas
Vidéo - Les femmes et la Formule 1
Vidéo - Ricciardo effectue un Road Trip aux Etats-Unis avec la RB7
Vidéo - Silverstone : le cœur de la Formule 1 en Grande Bretagne
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
Vidéo - Toyota à la conquête des 24h du Mans pour 2018
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Sebastian Vettel à Monaco
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Lewis Hamilton au GP de Chine
F1

F1


Miniboutik











F1
F1

F1
F1

WRC
WRC