Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - Quand Boullier était ‘sûr à 100 %’ qu’Alonso abandonnerait McLaren en rase campagne

Un documentaire revient sur les coulisses d’une intersaison calamiteuse

F1


Miniboutik



Le documentaire Grand Prix Driver, sorti cette semaine sur Amazon Prime, revient sur les coulisses de la préparation hivernale de McLaren-Honda pour la saison 2017.

De l’intérieur, le documentaire livre un témoignage unique sur les désillusions croissantes de McLaren envers Honda, puisque les essais de Barcelone apportent leur lot invraisemblable de casses moteur. Attention, spoilers...

Dès l’allumage du moteur (« fire-up »), les corbeaux volaient au-dessus de Woking : Honda n’était pas même arrivé à démarrer le V6 pour la première fois, et il a fallu que les ingénieurs japonais s’y prennent « à l’ancienne », manuellement !

Surtout, le documentaire montre un Eric Boullier, le directeur de la compétition de McLaren, de plus en plus inquiet à mesure que les essais de Barcelone tournent à la déconfiture.

Le Français, lors d’une discussion informelle avec Jonathan Neale, le directeur des opérations, confie alors son pessimisme sur la situation de Fernando Alonso.

« On doit parer à toutes les éventualités. Les commentaires de Fernando Alonso posent problème » avance Jonathan Neale.

« Fernando va me dire… ‘Vous savez quoi ?’ » poursuit Eric Boullier. « Ciao bello ! Je me tire ! Il ne restera pas. J’en suis certain à 100 %. »

L’entrevue terminée, et devant la caméra, Eric Boullier explique alors qu’il s’efforce de maintenir tout simplement McLaren en vie lors de cette passe difficile.

« Après ces tests, Fernando Alonso était exaspéré. Il a dit à demi-mot : ‘Je vais peut-être reconsidérer ma décision de courir cette saison, car je ne vais pas de nouveau être en mode survie une autre année’. »

« Ma principale préoccupation dans ces moments, c’est de faire en sorte que l’écurie ne s’effondre pas. Sinon, c’est l’effet domino. (…) Quand vous êtes faible, les autres viennent recruter qui ils veulent chez vous. Il faut des années pour créer une bonne équipe de F1, mais elle peut disparaître en six mois. »

En divorçant de Honda pour passer chez Renault, McLaren a finalement réussi à convaincre Fernando Alonso de rester, contrairement aux craintes d’Eric Boullier. Mais cette année, nul doute que l’écurie de Woking n’aura plus le droit à l’erreur. ..


11 février 2018 - 12h16, par Alexandre Combralier 

Nouveau : postez vos commentaires sous l'article !



Bookmark and Share
Plus
Info précédente : Toro Rosso : Geleal devrait rouler de nouveau le vendredi cette année
Info suivante : Stroll estime que Williams doit viser la cinquième place


F1
Photos - GP du Brésil 2018 - Course (548 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Avant-course (217 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Samedi (641 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Vendredi (787 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Jeudi (285 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Course (638 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Avant-course (198 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Samedi (622 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Vendredi (632 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Jeudi (527 photos)
F1

F1
Vidéo - The Circuit a fait escale à Suzuka
Vidéo - Focus sur Valtteri Bottas
Vidéo - Les femmes et la Formule 1
Vidéo - Ricciardo effectue un Road Trip aux Etats-Unis avec la RB7
Vidéo - Silverstone : le cœur de la Formule 1 en Grande Bretagne
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
Vidéo - Toyota à la conquête des 24h du Mans pour 2018
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Sebastian Vettel à Monaco
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Lewis Hamilton au GP de Chine
F1

















F1
F1

F1
F1

WRC
WRC