Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - Montréal, L2 : Lewis Hamilton signe le meilleur temps

Vettel s’intercale entre les deux Mercedes

F1


Miniboutik



Les pilotes se relancent pour une heure trente d’essais sous un soleil radieux, après que les pilotes Mercedes ont dominé la première séance d’essais. La hiérarchie pourrait toutefois se dessiner plus clairement lors de cette séance.

Wehrlein et Nasr sont les premiers à signer un temps chronométré mais la première référence est fixée par Sebastian Vettel en 1’17"815, chaussé de pneus tendres. Felipe Massa est en train de se préparer et après un bon travail des mécaniciens, il va pouvoir reprendre la piste suite à son accident lors de la première séance. Le nouvel aileron arrière de la Williams a subi une défaillance qui a envoyé le Brésilien dans les barrières, mais tout est corrigé.

Hamilton s’empare du meilleur temps avec deux dixièmes d’avance sur Vettel, avant que Nico Hulkenberg puis Sebastian Vettel n’augmentent le rythme, suivis par Sergio Perez qui prend le meilleur temps après dix minutes de séance.

Les pilotes tournent sans chercher à battre des meilleurs temps et les Force India devancent toujours les Toro Rosso après quinze minutes de séance tandis que Daniil Kvyat se fait une frayeur en frôlant le ’Mur des champions’. La piste est glissante et les petites erreurs se font nombreuses, on voit Ericsson, Vettel et Grosjean manquer les points de freinage.

Daniel Ricciardo, Sebastian Vettel et Max Verstappen s’emparent des trois premières places, mais Verstappen prend finalement la tête du classement avec moins d’un centième d’avance sur Daniel Ricciardo, en 1’15"442. Les Mercedes ont des ailerons modifiés ce week-end et Lewis Hamilton s’empare d’ailleurs du meilleur temps.

La dernière chicane offre des images superbes, les pilotes passant à la limite du fameux mur devenu le bourreau des meilleurs pilotes. C’est en effet dans ce virage que Michael Schumacher, Damon Hill et Jacques Villeneuve s’étaient faits piéger lors de la même course, en 1999, donnant son nom au mur sur lequel était écrit "Bienvenue au Québec".

Pourtant très rapide, Lewis Hamilton bloque ses roues à l’épingle et montre que Montréal est un circuit très sélectif. L’Anglais progresse et signe un temps de 1’14"941 devant Verstappen et Ricciardo. Felipe Massa se hisse au quatrième rang, de quoi rassurer Williams après une matinée compliquée, et c’est au tour de Bottas de se lancer en piste qui prend la deuxième place ! Les Williams vont définitivement faire meilleure figure sur ce circuit rapide qu’à Monaco, où l’équipe de Grove n’a marqué qu’un seul point.

Beaucoup d’équipes semblent capables de se mêler à la lutte ce week-end puisque les Force India signent les cinquième et huitième places, et que Nico Hulkenberg est détenteur du meilleur temps dans le deuxième secteur.

Après une demie heure d’essais, les Mercedes s’énervent ! Hamilton signe un temps en 1’14"212 tandis que Rosberg signe un 1’14"738, la bataille se lance ! Kimi Raïkkönen semble avoir du mal à tourner, peut-être un problème sur sa Ferrari, car le Finlandais est dernier à près de quatre secondes des flèches d’argent.

Dans le fond du peloton, Renault semble souffrir et est devancée par les Sauber et concurrencée par les Manor, laissant présager un week-end difficile pour le constructeur français.

Sebastian Vettel, relégué au douzième rang, se relance avec les pneus ultra tendres et progresse en signant 1’14"875, ce qui lui donne le troisième temps ! Lewis Hamilton se fait une belle frayeur au freinage de la dernière chicane, l’arrière de sa monoplace décroche et le pilote glisse avant de couper la chicane.

Les temps descendent mais la performance des Mercedes n’a laissé que deux autres pilotes dans la même seconde qu’elles, à savoir Sebastian Vettel, à +0.663s et Verstappen à +0.944s. En dépit de quelques erreurs, Hamilton et Rosberg semblent voler sur cette piste rapide, et surtout le double champion du monde en titre, quadruple poleman et quadruple vainqueur sur le circuit Gilles Villeneuve.

Très bon temps de Sebastian Vettel qui améliore et s’intercale entre les deux Mercedes au moment même où la W07 de Nico Rosberg est aux stands, avec les mécaniciens qui travaillent dur dessus. De manière surprenante, les Red Bull n’arrivent pas à se rapprocher du meilleur temps et stagnent à près d’une seconde.

On atteint la mi-séance quand Kimi Raïkkönen reprend la piste et chausse immédiatement les pneus ultra-tendres. Avec le manque de roulage, le pilote Ferrari signe le neuvième temps à plus d’une seconde de Lewis Hamilton.

Jenson Button touche légèrement le mur et rentre aux stands avec un flanc de pneu abîmé et de la peinture dans la jante, signe de l’importance de sa touchette, mais aussi de la solidité de ses roues et suspensions !

Les Renault avancent un peu dans le classement et laissent les Manor en fond de peloton, alors que les chronos n’ont pas évolué en haut du classement.

Carlos Sainz est à l’attaque et frise la correctionnelle à deux reprises, une fois dans le dernier virage et une fois dans la chicane à l’autre bout du circuit. Verstappen se relance à l’assaut du chrono alors qu’il reste 25 minutes, et va essayer de se rapprocher de Lewis Hamilton à qui il concède toujours une petite seconde.

Les pneus ultra tendres sont encore compliqués à mettre en température ce week-end et les qualifications se joueront aussi à la stratégie, car il faudra les mettre en température sans les dégrader en vue du début de course. C’est en tous cas des longs relais que font maintenant les pilotes avec ces gommes aux flancs violets, de manière à tester leur résistance sur plusieurs tours. Après 20 tours, Hamilton rentre aux stands et ses pneus sont totalement détruits.

Dix-huit voitures sont en piste et Vettel se plaint du trafic puisqu’il ne reste que quinze minutes avant de conclure cette journée. Nico Rosberg est également sur un relais d’une vingtaine de tours avec les gommes les plus tendres et, comme à Monaco, elles semblent avoir besoin d’un tour plus relâché pour pouvoir ensuite repartir à l’attaque. C’est ce phénomène qui avait provoqué cet effet de yo-yo entre Hamilton et Ricciardo en Principauté.

Alors que seulement cinq pilotes sont dans la même seconde, il n’y a que cinq dixièmes d’écart entre le quatrième et le quatorzième ! Vu l’évolution des conditions de piste, il se pourrait que des outsiders viennent perturber le haut du classement, et encore plus si la pluie se mêle des qualifications puis de la course.

Les chronos ne devraient plus bouger dans ces cinq dernières minutes car tous les pilotes tournent aux alentours de la minute dix huit, mais l’on voit beaucoup de pilotes commettre des erreurs, aussi bien les pilotes de pointe comme Hamilton et Ricciardo que des pilotes au volant de monoplaces plus modestes, comme Carlos Sainz qui commence à avoir un bon nombre de virages manqués à son actif.

La séance se termine avec un meilleur temps de Lewis Hamilton, deux dixièmes devant Sebastian Vettel et une demie seconde plus rapide que Nico Rosberg. Les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo suivent à près d’une seconde devant Bottas et Button qui se partagent le même temps au millième près. Suivent ensuite Raïkkönen, Hulkenberg et Sainz pour les dix premiers.

Les McLaren semblent s’être rapprochées du milieu de peloton sur un circuit qui fait la part belle à la puissance, sûrement grâce au nouveau turbo dont est équipé le moteur Honda. Compte tenu des faibles écarts, les McLaren pourraient tout autant échouer en Q2 que passer en Q3 demain, et c’est un constat que l’on peut aussi faire pour Williams, Toro Rosso et Force India.

Pos.PiloteEquipeTempsTours
01 Lewis Hamilton Mercedes AMG 1:14.212 43
02 Sebastian Vettel Ferrari 1:14.469 45
03 Nico Rosberg Mercedes AMG 1:14.738 46
04 Max Verstappen Red Bull Tag Heuer 1:15.156 29
05 Daniel Ricciardo Red Bull Tag Heuer 1:15.168 43
06 Valtteri Bottas Williams Mercedes 1:15.213 46
07 Jenson Button McLaren Honda 1:15.213 35
08 Kimi Raikkonen Ferrari 1:15.234 43
09 Nico Hulkenberg Force India Mercedes 1:15.321 50
10 Carlos Sainz Toro Rosso Ferrari 1:15.410 42
11 Fernando Alonso McLaren Honda 1:15.450 40
12 Sergio Perez Force India Mercedes 1:15.493 47
13 Felipe Massa Williams Mercedes 1:15.513 44
14 Daniil Kvyat Toro Rosso Ferrari 1:15.559 42
15 Romain Grosjean Haas Ferrari 1:16.093 35
16 Kevin Magnussen Renault F1 1:16.255 39
17 Felipe Nasr Sauber Ferrari 1:16.582 40
18 Esteban Gutierrez Haas Ferrari 1:16.591 32
19 Marcus Ericsson Sauber Ferrari 1:16.902 51
20 Jolyon Palmer Renault F1 1:17.001 48
21 Pascal Wehrlein Manor Mercedes 1:17.023 32
22 Rio Haryanto Manor Mercedes 1:17.423 49

10 juin 2016 - 21h34, par Emmanuel Touzot 

Nouveau : postez vos commentaires sous l'article !



Bookmark and Share
Plus
Info précédente : Max Verstappen s’en tire avec une réprimande
Info suivante : Wolff : Nous nous concentrons sur le contrat de Nico Rosberg


F1
Photos - GP du Brésil 2018 - Course (548 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Avant-course (217 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Samedi (641 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Vendredi (787 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Jeudi (285 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Course (638 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Avant-course (198 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Samedi (622 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Vendredi (632 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Jeudi (527 photos)
F1

F1
Vidéo - The Circuit a fait escale à Suzuka
Vidéo - Focus sur Valtteri Bottas
Vidéo - Les femmes et la Formule 1
Vidéo - Ricciardo effectue un Road Trip aux Etats-Unis avec la RB7
Vidéo - Silverstone : le cœur de la Formule 1 en Grande Bretagne
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
Vidéo - Toyota à la conquête des 24h du Mans pour 2018
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Sebastian Vettel à Monaco
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Lewis Hamilton au GP de Chine
F1

















F1
F1

F1
F1

WRC
WRC