Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info WRC

WRC - La Citroën C3 WRC à la découverte de la Turquie

"Un terrain nouveau pour tous"

F1


Miniboutik



Pour la dixième manche de la saison, la C3 WRC va faire la connaissance de la Turquie, un pays qui vit son aînée, la Xsara WRC, signer la première victoire sur terre de la marque en WRC, et qui accueille une manche du championnat du monde des rallyes pour la septième fois. Pour défendre ses chances, Citroën Total Abu Dhabi WRT fera à nouveau confiance à Craig Breen – Scott Martin, Mads Ostberg – Torstein Eriksen et Khalid Al Qassimi – Chris Patterson.

MARMARIS POUR PLAQUE TOURNANTE

L’éruption du volcan islandais Eyjafjöll en 2010, et ses conséquences sur le trafic aérien, avaient alors bien tenté de retenir en Turquie la caravane du WRC, elle n’avait pourtant plus visité le pays depuis cette édition. Pour son retour cette année, le championnat du monde des rallyes découvrira avec Marmaris, station balnéaire de la riviera locale, une troisième plaque tournante après Kemer (2003, 2004, 2005, 2006 et 2008) et Istanbul (2010). Sans pour autant que les caractéristiques et les difficultés de l’épreuve, décrite comme à mi-chemin entre la Sardaigne et feu l’Acropole, diffèrent fondamentalement de ce qu’elles étaient à l’époque. Les émissaires dépêchés sur place font en effet état d’un rallye à première vue, à nouveau technique, avec un sol enpierré sujet au balayage, en même temps qu’exigeant pour les mécaniques et les pneus, et des températures, particulièrement élevées. Au petit jeu de la découverte, les équipages du Citroën Total Abu Dhabi WRT ne comptent pas être en reste et faire valoir à la fois l’efficacité de leur prise de notes, leur faculté d’adaptation et leur sens de l’improvisation. D’autant que la marque détient le record du nombre de victoires dans ce pays, avec quatre succès en six millésimes disputés dans le cadre du WRC.

UN GROS MORCEAU D’ENTRÉE

L’équipe a en tout cas bien préparé son affaire à l’occasion de trois jours de tests sur les pistes de l’Aude, réputées pour être parmi les plus cassantes des bases d’essais connues. Si Mads Ostberg et Craig Breen tâcheront de tirer le meilleur parti de leur position de départs éloignée le premier jour (respectivement 8eet 9esur la route), dans l’espoir de glaner un quatrième podium cette saison, Khalid Al Qassimi effectuera quant à lui sa troisième apparition de la saison, avec la ferme intention de monter en puissance au volant de la C3 WRC. Après une super-spéciale en ville le jeudi soir, la spéciale inaugurale de Çetibeli le vendredi, et ses plus de trente-huit kilomètres, soit le plus long kilométrage du week-end, devrait d’emblée plonger les équipages dans le vif du sujet et d’ores et déjà donner le ton d’une course à coup sûr riche en surprises…

ILS ONT DIT

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

" Sur ce terrain nouveau pour tous, tout le monde partira sur un pied d’égalité, aussi les débats s’annoncent plus ouverts que jamais. La fiabilité risque d’être un facteur clef du week-end, mais on sait pouvoir compter sur la robustesse de notre C3 WRC. Si nous disposons d’une base solide, il faudra faire preuve d’une rapide capacité d’adaptation dans l’affinement éventuel de nos réglages, tandis que les équipages devront mener des reconnaissances efficaces pour évoluer en confiance dès le premier passage en course. "

Craig Breen

" L’objectif est de vraiment arriver à effectuer une première étape sans contretemps, auquel cas nous devrions être dans le match et idéalement placés pour la suite des hostilités. C’est difficile de tirer de réels enseignements des vidéos de l’organisateur enregistrées en voiture de série, une chose est sûre toutefois, le parcours s’annonce intéressant, avec une belle variété de routes, parfois étroites, techniques, cassantes, d’autres fois plus rapides. "

Mads Østberg

" On s’attend à un rallye chaud, technique, éprouvant pour les voitures et c’est ce à quoi on s’est préparés à l’occasion de nos récents essais dans l’Aude. Je suis plutôt confiant, car j’ai toujours bien tiré mon épingle du jeu sur ce genre de course. Puis la C3 WRC est encore plus efficace et facile à piloter qu’elle ne l’était en Sardaigne, soit la dernière épreuve disputée sur un profil similaire, et l’on va également pouvoir transposer sur ce terrain certains de nos enseignements de la Finlande. "

Khalid Al Qassimi

" Je suis ravi de retrouver le volant de ma C3 WRC, d’autant plus sur une nouvelle épreuve. C’est toujours enthousiasmant de découvrir des spéciales inédites, surtout que l’on annonce des conditions assez difficiles, or j’y ai toujours été à l’aise, j’ai notamment de bons souvenirs de l’Acropole. Il s’agit toujours de trouver le juste équilibre entre attaque et préservation de la mécanique. "

UN RALLYE, UN CHALLENGE

La prise de notes à la découverte

Sur les rallyes qui se répètent d’année en année, les équipages compilent généralement en amont du départ les notes des spéciales ou portions de spéciales identiques aux éditions passées. Ainsi préparés, une fois en reconnaissances, ils n’ont plus qu’à reprendre en notes que les parties nouvelles et effectuer quelques corrections sur celles déjà connues. La donne sera différente cette année pour eux en Turquie, avec l’obligation d’annoter chacun des quelque trois cent treize kilomètres chronométrés au programme. Ce qui nécessite une attention toute particulière pour procéder à une description précise et constante des difficultés qui se présentent à eux. Car une fois en course, ils ne pourront pas compenser par une quelconque connaissance du terrain, et devront se fier à cent pour cent à leurs notes, ce qui pourrait donner lieu à de gros écarts…

SECRETS DE ROUGES

Didier Clément, coordinateur technique et sportif, se souvient…

" Je me rappelle de la toute première édition du rallye de Turquie en 2003, qui se déroulait alors à Kemer. Ce rallye revêt une dimension particulière pour nous car c’est la toute première victoire sur la terre de l’histoire de Citroën en WRC, la première également de Carlos Sainz sous nos couleurs. D’autant qu’elle est intervenue à la troisième course seulement de la saison, notre toute première à temps complet, et après le fameux triplé du Monte-Carlo. On était encore relativement novices sur cette surface, et nos mécaniciens accomplissaient un petit exploit à chaque assistance, pour compenser alors les faiblesses de la tenue de la carrosserie de la Xsara WRC. "


8 septembre 2018 - 16h27, par Olivier Ferret 

Nouveau : postez vos commentaires sous l'article !



Bookmark and Share
Plus
Info précédente : Le WRC débarque en Turquie, un saut dans l’inconnu
Info suivante : Toyota a mené des essais au Portugal pour préparer la Turquie


F1
Photos - GP du Brésil 2018 - Course (548 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Avant-course (217 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Samedi (641 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Vendredi (787 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Jeudi (285 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Course (638 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Avant-course (198 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Samedi (622 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Vendredi (632 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Jeudi (527 photos)
F1

F1
Vidéo - The Circuit a fait escale à Suzuka
Vidéo - Focus sur Valtteri Bottas
Vidéo - Les femmes et la Formule 1
Vidéo - Ricciardo effectue un Road Trip aux Etats-Unis avec la RB7
Vidéo - Silverstone : le cœur de la Formule 1 en Grande Bretagne
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
Vidéo - Toyota à la conquête des 24h du Mans pour 2018
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Sebastian Vettel à Monaco
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Lewis Hamilton au GP de Chine
F1

















F1
F1

F1
F1

WRC
WRC