Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - Ayrton Senna, 20 ans - La naissance d’un pilote de F1

La carrière du Brésilien, 1ère partie

F1


Miniboutik



Cela fait 20 ans aujourd’hui qu’Ayrton Senna da Silva est décédé en course, lors du Grand Prix de Saint Marin le 1er mai 1994. Senna est le dernier pilote à avoir trouver la mort au volant d’une Formule 1. La veille, lors des qualifications à Imola, c’était Roland Ratzenberger qui perdait la vie.

Un week-end noir pour le sport, qui a pris deux vies dont celle d’un immense champion mais qui a permis à la FIA, aux équipes et aux pilotes de prendre conscience des dangers et de relever de manière spectaculaire la sécurité des voitures et des circuits depuis 20 ans.

Aujourd’hui, nous vous proposons de revenir tout au long de la journée sur la carrière de Senna en F1.

Véritable idole au Brésil où son statut a dépassé celui de simple champion sportif, il est considéré comme l’un des plus grands pilotes de l’histoire de la Formule 1 dont il remporta trois fois le titre de champion du monde en 1988, 1990 et 1991, après avoir remporté 41 Grands Prix et signé 65 pole positions.

Naissance d’un pilote de F1

Ayrton Senna était un pilote automobile brésilien, né le 21 mars 1960 à São Paulo.

Initié au pilotage dès son plus jeune âge, Ayrton Senna dispute ses premières compétitions de karting à l’adolescence. Champion d’Amérique du Sud de karting en 1977, puis vice-champion du monde de la spécialité en 1978 et 1979, il émigre, en 1981, vers le Royaume-Uni, pour poursuivre sa carrière. Au Royaume-Uni, Senna ne tarde pas à se forger une solide réputation dans le milieu du sport automobile. Champion de Formule Ford 1600 britannique en 1981, puis champion de Formule Ford 2000 (britannique et européenne) en 1982, il remporte l’année suivante le relevé Championnat de Grande-Bretagne de Formule 3.

Sa rapidité alliée à un style très agressif ne passe pas inaperçue et certaines écuries de Formule 1 commencent à surveiller le jeune pilote. Ainsi, durant l’été 1983, alors que sa saison de Formule 3 n’est pas encore achevée, il est convié à un test par l’écurie Williams. Quelques mois plus tard, McLaren et Brabham testent l’espoir brésilien. Ces grandes équipes ne lui proposent toutefois pas de volant pour le Championnat du monde de Formule 1 1984 et c’est au sein de la modeste équipe Toleman que Senna effectue ses débuts en Grand Prix.

Senna effectue ses premiers tours de roues dans le ventre mou du peloton, mais inscrit son premier point dès la deuxième course de sa carrière en terminant sixième du Grand Prix d’Afrique du Sud, son statut change à l’occasion de la sixième épreuve de la saison (son cinquième départ dans la discipline), au Grand Prix de Monaco 1984.

Alors que des trombes d’eau s’abattent sur la Principauté et mettent en déroute la plupart des pilotes, Senna livre une prestation solide. La course est arrêtée par le directeur de course Jacky Ickx à l’issue du trente-deuxième des soixante-dix-sept tours prévus à cause de la pluie. Le drapeau rouge est agité par les commissaires de pistes au virage de La Rascasse et le drapeau noir, qui n’a pourtant pas son utilité à ce moment, au virage Antony Noghès. La règlementation stipule que lorsque le drapeau rouge est brandi, les pilotes doivent rejoindre la grille à « vitesse raisonnable ».

Alain Prost, alors en tête de la course, se conforme au règlement et stoppe sa monoplace juste devant la ligne de départ, au niveau des commissaires brandissant le drapeau rouge et le drapeau à damier signifiant que la course est arrivée à son terme et qu’il n’y aura pas de seconde manche. Senna, qui effectuait une spectaculaire remontée et repris près de 25 secondes au Français en une douzaine de tours, refuse pour sa part d’obtempérer aux ordres des commissaires de course et ne stoppe pas sa monoplace devant les drapeaux : ce faisant, il franchit le premier la ligne d’arrivée, mais en contrevenant à la règlementation puisque la course était d’ores et déjà interrompue.

Il échappe finalement à la disqualification et est classé deuxième de la course. Cette performance, ainsi que sa dixième place au championnat du monde avec 13 points, lui ouvre les portes de l’écurie Lotus-Renault.


1er mai 2014 - 08h41, par Olivier Ferret 

Nouveau : postez vos commentaires sous l'article !



Bookmark and Share
Plus
Info précédente : Adrian Newey, toujours hanté par l’accident de Senna
Info suivante : Ecclestone confiant pour le retour de l’Inde en 2015


F1
Photos - GP du Brésil 2018 - Course (548 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Avant-course (217 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Samedi (641 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Vendredi (787 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Jeudi (285 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Course (638 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Avant-course (198 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Samedi (622 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Vendredi (632 photos)
Photos - GP du Mexique 2018 - Jeudi (527 photos)
F1

F1
Vidéo - The Circuit a fait escale à Suzuka
Vidéo - Focus sur Valtteri Bottas
Vidéo - Les femmes et la Formule 1
Vidéo - Ricciardo effectue un Road Trip aux Etats-Unis avec la RB7
Vidéo - Silverstone : le cœur de la Formule 1 en Grande Bretagne
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
Vidéo - Toyota à la conquête des 24h du Mans pour 2018
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Sebastian Vettel à Monaco
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Lewis Hamilton au GP de Chine
F1

















F1
F1

F1
F1

WRC
WRC