Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - Arrivabene justifie le choix Leclerc en invoquant le long terme

Un contrat jusqu’en 2022

14 septembre 2018 - 15h41, par Alexandre Combralier 

Maurizo Arrivabene et Ferrari ont donc tranché : la saison prochaine, c’est Charles Leclerc et non Kimi Räikkönen qui fera équipe avec Sebastian Vettel. La Scuderia fait donc, une fois n’est pas coutume, le pari de la jeunesse pour insuffler une nouvelle dynamique en son sein.

Présent en conférence de presse à Singapour, le patron de la Scuderia est revenu sur les raisons qui ont finalement poussé son équipe à faire le choix Charles Leclerc – le Monégasque s’est engagé jusqu’en 2022. Le long terme et l’âge du Finlandais ont pesé dans la balance.

« Quand vous faites des choix de ce genre, vous ne regardez pas seulement le court terme, mais aussi le long terme. Un engagement à long terme va impliquer le futur de l’équipe – comment allez-vous faire pour faire grandir un jeune talent, qu’allez-vous attendre de lui dans le futur… ? C’est très simple. Ce n’est pas une décision prise par n’importe qui. C’est une décision prise par moi, qui a été aussi discutée avec l’équipe dirigeante. Nous avons pris en considération beaucoup, beaucoup de facteurs. »

« J’ai un grand respect pour Kimi, un immense respect, en tant que pilote et en tant qu’homme. Mais vous devez faire un choix en pensant au futur de l’équipe. je pense que nous avons fait le bon choix pour nous, et pour Kimi. Et notre communiqué était aussi intentionnellement différent, nous avons un peu brisé les règles de Ferrari, pour rendre hommage à Kimi après tout ce qu’il a fait pour nous. Et nous lui souhaitons le meilleur pour le futur – et le meilleur pour le futur, c’est ici [en F1]. »

Si le long terme est l’objectif de Maurizo Arrivabene, le but est donc de faire, d’ici quelques années, de Charles Leclerc un champion du monde. Mais l’actuel pilote Sauber ne risque-t-il pas de se brûler les ailes ?

« La première erreur est de mettre trop de pression sur ses épaules. Potentiellement, ce pourrait être une immense erreur. Dans le premier contrat que j’ai signé avec Charles Leclerc à la Ferrari Driver Academy, nous nous étions déjà engagés sur son futur en F1, comme nous l’avons fait avec Antonio Giovinazzi. Donc Charles Leclerc n’est pas une grande surprise, il est l’un des pilotes talentueux que nous avons en F1. Dieu merci, c’est un gars qui a grandi avec nous, et j’espère qu’il va continuer sa carrière avec nous, au moins jusqu’en 2022 bien sûr. Cela dit, si vous regardez la situation d’ensemble dans le paddock, c’est un signe important quand vous voyez tous ces jeunes talents. Regardez Mercedes… Ils ont fait un choix il y a deux ans avec Valtteri Bottas – un jeune pilote, presqu’un champion comme Lewis Hamilton. Prenez Carlos Sainz, qui fera équipe avec un gars qui est considéré comme un rookie, Lando Norris. L’an prochain, Sauber aura Kimi et un autre pilote dont on ignore encore l’identité. Et si vous prenez Red Bull, ils ont été assez courageux pour avoir Max Verstappen aux côtés de Pierre Gasly. Ce n’est pas étrange du tout, mais je pense que c’est un bon signal pour la F1 – la F1 pour laquelle nous nous battons, celle qui doit créer les futurs champions. »

Maurizio Arrivabene ne doit pas seulement se soucier de ses pilotes numéros 1 et 2. Avec la probable perte de ses pilotes de simulateur, Daniil Kvyat (possiblement de retour chez Toro Rosso) et Antonio Giovinazzi (sur les rangs pour remplacer Charles Leclerc chez Sauber), Ferrari va devoir recruter dans ce domaine. Stoffel Vandoorne est-il une option ?

« Nous sommes préparés à tout. Pas d’inquiétude. Vous saurez le futur de Antonio Giovinazzi dans les prochaines semaines je pense, donc je ne suis pas inquiet du tout. »

Ferrari pourrait faire un grand coup, au moins médiatique dans un premier temps, en signant Mick Schumacher. Est-ce envisagé ?

« Concernant Mick Schumacher, le plus important, c’est de le laisser grandir sans lui mettre la pression. Ses récents résultats sont très, très bons et je lui souhaite une carrière formidable. Avec un nom comme celui-ci, qui a écrit les pages d’histoire de Ferrari, la porte de Maranello sera toujours ouverte bien sûr. Mais il ne faut pas brûler les étapes. C’est une décision qui appartient à la famille Schumacher, mais laissez les gars bien s’amuser. Je le répète toujours : restez concentré, mais dans le même temps, amusez-vous, pour grandir lentement mais sûrement. Ensuite, nous verrons quel sera le futur. Comment pouvez-nous dire non à Maranello, quand vous avez un nom tel que celui-ci ? »


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Williams n’aura pas de souci financier en 2019
Info suivante : Singapour, EL2 : Räikönen bat (logiquement) le record du circuit
F1
Photos - GP de Singapour 2018 - Course (337 photos)
Photos - GP de Singapour 2018 - Avant-course (194 photos)
Photos - GP de Singapour 2018 - Samedi (519 photos)
Photos - GP de Singapour 2018 - Vendredi (611 photos)
Photos - GP de Singapour 2018 - Jeudi (318 photos)
Photos - GP d’Italie 2018 - Course (430 photos)
Photos - GP d’Italie 2018 - Avant-course (324 photos)
Photos - GP d’Italie 2018 - Samedi (562 photos)
Photos - GP d’Italie 2018 - Vendredi (598 photos)
Photos - GP d’Italie 2018 - Jeudi (356 photos)
F1

F1
Vidéo - Les femmes et la Formule 1
Vidéo - Ricciardo effectue un Road Trip aux Etats-Unis avec la RB7
Vidéo - Silverstone : le cœur de la Formule 1 en Grande Bretagne
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
Vidéo - Toyota à la conquête des 24h du Mans pour 2018
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Sebastian Vettel à Monaco
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Lewis Hamilton au GP de Chine
Vidéo - Hamilton : Mercedes doit gagner ce weekend
Vidéo - The circuit / Episode 1 - 2018
F1

F1


Miniboutik











F1
F1

F1
F1

WRC
WRC