Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info F1

F1 - Perez : Mon prochain transfert doit être décidé intelligemment

Il n’est pas très pressé quant à son avenir, mais..

6 août 2017 - 09h04, par Elisabeth Nay 

Alors que la "silly season" du marché des transferts commence à battre son plein, Sergio Perez n’a pour l’heure aucun contrat en poche pour l’an prochain. Checo ne se fait pourtant pas trop de souci pour son avenir en catégorie reine, même s’il commence de plus en plus à songer, à nouveau, aux choses sérieuses.

Le Mexicain rentre dans une période charnière de sa vie de pilote et il garde bien à l’esprit que le choix d’une écurie est un facteur déterminant pour ceindre la couronne de champion du monde.

"S’il y a la possibilité, dans un futur proche de me battre pour le championnat – j’ai 27 ans et je crois que les meilleures années de ma carrières vont arriver – mon prochain transfert doit être décidé intelligemment. Je ne suis pas pressé, mais j’espère que j’aurai un contrat en poche lorsque nous arriverons en Belgique, à la fin du mois," explique Perez.

Perez sait très bien que les 3 seules écuries qui peuvent permettre à un pilote de décrocher le titre de champion rapidement sont Mercedes, Ferrari et Red Bull. Renault et McLaren, à plus long terme.

"Pour le moment, oui. Mais en Formule 1, les choses changent très vite. Tu ne sais jamais à quoi le futur va ressembler. Tout peut arriver."

Pour l’instant, le pilote n’a pas d’équipe de prédilection pour un transfert hypothétique. Son nom est mentionné chez Ferrari comme chez Renault F1, et bien évidement, son équipe actuelle, Force India.

"C’est très difficile à dire. C’est dur de choisir une écurie en particulier. C’est une chose que j’observe avec attention en ce moment. McLaren pourrait d’un seul coup devenir très compétitive avec Honda et alors, dominer le sport. Ce n’est pas simple de piocher la bonne opportunité."

McLaren n’est pourtant pas le meilleur souvenir que le Mexicain a pu avoir dans sa carrière, à cause de son éviction soudaine au bout seulement d’un an, à la fin de la saison 2013. Malgré tout, pourrait-il envisager un retour à Woking ?

"McLaren... j’y ai de bon amis. S’ils sont en mesure de plus se développer et s’ils deviennent une des forces du plateau – pourquoi pas ? Je n’ai rien contre. Tout ce que je veux dans ce sport, c’est pouvoir montrer tout mon potentiel. Je suis très reconnaissant envers Force India. Ils m’ont donné l’immense opportunité de développer ma carrière – en particulier après ce qu’il s’est passé chez McLaren – de la reconstruire même. C’est ma 4e année au sein de l’équipe, mais tu ne sais jamais ce qu’il va se passer dans les prochaines semaines. Mais bien sûr, l’équipe sait que je suis très heureux ici."


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Bilan de mi-saison 2017 : Marcus Ericsson
Info suivante : Permis à points et réprimandes : Kvyat et Perez sous pression
F1
Photos - Gala de remise des prix 2017 de la FIA
Photos - Présentation Alfa Romeo Sauber
Photos - Essais F1 à Yas Marina - 28-29/11 (330 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Course (523 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Avant-course (231 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Samedi (535 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Vendredi (849 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Jeudi (305 photos)
Photos - GP du Brésil 2017 - Course (566 photos)
Photos - GP du Brésil 2017 - Avant-course (302 photos)
F1

F1
Vidéo - L’inauguration du Panthéon des Champions de la FIA
Vidéo - Coup de projecteur sur Lewis Hamilton
Vidéo - La Formule 1 dévoile son nouveau logo
Vidéo - Quand Mark Webber passe le casting du Grand Tour
Vidéo - Hamilton et Mercedes fêtent leurs titres à l’usine
Vidéos - Buemi pilote une F1 jusqu’au Saint Gotthard
Vidéo - Grosjean : ’Super Performer’ de la Formule 1
Vidéo - Hamilton au volant de la nouvelle Mercedes AMG, la Project One
Vidéo - Entretien avec Sebastian Vettel à Monza
Vidéo - Séquence ’émotion’ entre Rubens Barrichello et son fils, au volant
F1

F1


Miniboutik









F1
F1

F1
F1

WRC
WRC