Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info WRC

WRC - Matton : Un résultat tout à fait conforme à nos attentes

Objectifs atteints pour Citroën en Allemagne


21 août 2017 - 11h05, par Olivier Ferret 

Un podium pour Andreas Mikkelsen / Anders Jæger et une seconde C3 WRC dans le top 5 grâce à Craig Breen / Scott Martin : en Allemagne, Citroën Total Abu Dhabi WRT a atteint les objectifs fixés par Yves Matton avant le départ.

LE FILM DE LA COURSE

Jeudi soir, l’ADAC Rallye Deutschland débutait par une super spéciale dans les rues de Sarrebruck. Sur un parcours inadapté aux larges World Rally Cars, Kris Meeke était la principale victime de la soirée. Après avoir touché un mur de béton, le Britannique était contraint de s’arrêter, direction cassée. Il pouvait repartir le lendemain, mais avec dix minutes de pénalité vertu des règles du Rally2.

Vendredi, la première étape était majoritairement disputée sur les routes escarpées du vignoble bordant la Moselle. Malgré un ordre de départ défavorable, Andreas Mikkelsen se mêlait immédiatement à la lutte en tête. En signant le meilleur temps de l’ES4, le Norvégien prenait les rênes du classement général.

Tombée avec parcimonie le matin, la pluie s’intensifiait pour le second passage dans les spéciales. Malgré l’utilisation des pneus Michelin Pilot Sport « full wet », Andreas Mikkelsen ne pouvait résister aux assauts d’Ott Tänak, qui prenait la tête à l’issue de l’ES7. En fin de journée, les deux premiers n’étaient séparés que de 5’’7.

Peu à l’aise en passant sur un terrain qu’il connaissait encore peu, Craig Breen commettait plusieurs petites erreurs au cours de la journée. Derrière Neuville, Ogier, Evans et Hänninen, l’Irlandais occupait la septième place à l’issue de cette première journée.

Samedi, l’itinéraire du rallye emmenait les concurrents au cœur du camp militaire de Baumholder. Lors du premier passage dans la fameuse spéciale de Panzerplatte, Mikkelsen perdait du terrain sur Tänak à cause d’un choix de pneus trop conservateur. Andreas commettait ensuite quelques petites erreurs, qui permettaient à Sébastien Ogier de refaire une partie de son retard !

À l’attaque lors du second passage dans Panzerplatte, le pilote de la C3 WRC réalisait le deuxième chrono pour maintenir la pression sur Tänak et reprendre un peu d’air sur Ogier… Craig Breen réalisait une meilleure journée que celle de la veille, notamment au second passage avec des choix de pneus plus constants. Grâce aux différents faits de course, il remontait en sixième position, à moins de vingt secondes d’Evans et Hänninen.

En revanche, la course de Kris Meeke s’arrêtait définitivement après l’ES14. Alors qu’il avait retrouvé un rythme dans le sillage de celui des leaders, le Britannique rencontrait un problème mécanique dans la périphérie moteur.

Dimanche, il ne restait que quatre spéciales pour figer le classement. Toujours à l’attaque, Mikkelsen décrochait Ogier… tout en se rapprochant légèrement de Tänak. Les positions n’évoluaient pas jusqu’à l’arrivée et c’est bien à la deuxième place que terminait la C3 WRC n°9.

Dans le même temps, Craig Breen sonnait la charge en revenant à grandes enjambées sur Elfyn Evans. Il coiffait son rival sur le poteau d’arrivée de la Power Stage, étoffant ainsi sa collection de cinquièmes places !

QUESTIONS À YVES MATTON, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

Les objectifs fixés ont-ils été atteints en Allemagne ?

« Avant le départ, j’avais demandé aux pilotes de trouver un niveau d’attaque leur permettant de se mêler à la lutte en tête. Une certaine prise de risques était rendue nécessaire par les prévisions météo et nos ordres de départ défavorables pour la première étape. En filigrane, nous visions un podium et un top 5 avec une seconde voiture. À l’arrivée, le résultat est donc tout à fait conforme à nos attentes. »

Comment jugez-vous la prestation d’Andreas Mikkelsen, pour son troisième rallye au volant de la Citroën C3 WRC ?

« Lors des essais préliminaires à ce rallye, Andreas avait été enthousiasmé par le potentiel de la voiture sur asphalte. Malgré son manque d’expérience avec la C3 WRC sur cette surface, il s’est immédiatement placé parmi les prétendants à la victoire. Comme nous lui avions demandé, il a su trouver le bon niveau d’attaque pour rouler vite. Dans le même temps, je suis satisfait qu’il ait enfin dompté la spéciale de Panzerplatte. Il redoutait ce secteur, mais nous avons réussi à le mettre en confiance en lui apportant toute l’expérience de Citroën Racing. Je suis ravi que l’échange ait fonctionné dans les deux sens. »

Craig Breen semble abonné à la cinquième place : cela vous satisfait-il ?

« Après une saison prometteuse en 2016, Craig confirme qu’il a sa place au plus haut niveau du rallye mondial. Cette série de six cinquièmes places démontre sa capacité à gérer les courses sur la durée. Ce week-end, il ne disputait le Rallye d’Allemagne que pour la troisième fois. Ce déficit d’expérience, conjugué aux conditions météo variables, l’a conduit à commettre quelques erreurs en début de course. Mais il est passé au travers des gros pièges pour aller chercher ce top 5 qui participe à l’atteinte de nos objectifs. »

Le week-end de Kris Meeke a été plus difficile…

« Avant même le véritable départ du rallye, il était déjà à dix minutes du leader à cause d’une erreur qu’il a qualifiée de stupide. Je trouve également que le tracé de cette spéciale était totalement inadapté aux WRC 2017 ! Ensuite, je comprends qu’il était difficile pour lui de trouver la motivation nécessaire pour se mettre dans le rythme des premiers. La journée de vendredi a été difficile, mais il s’est montré performant dans les spéciales du camp militaire le lendemain. Malheureusement, sa course s’est arrêtée à cause d’un problème mécanique et l’abandon a été définitif car nous risquions de casser le moteur. Cela aura permis à Paul Nagle de rentrer plus tôt pour faire connaissance avec son fils, né samedi. »

De nombreuses rumeurs circulent au sein du parc d’assistance concernant le marché des pilotes. Comment vous positionnez-vous dans ce domaine ?

« Ce n’est un secret pour personne : nous entrons dans une période de forte activité sur le marché des transferts. Comme pour le développement de la voiture, la priorité est de préparer 2018. Au moment où le calendrier du WRC fait une pause, nous allons profiter du mois de septembre pour établir notre stratégie. Pour ce faire, nous discutons avec tous les pilotes qui pourraient nous aider à atteindre nos objectifs. Pour l’instant, il n’y a rien de formel. »


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Deuxième victoire pour Ott Tänak
Info suivante : Hyundai sauve une victoire dans la Power Stage
WRC
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Allemagne (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Allemagne (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Finlande (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Finlande (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Pologne
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Italie Sardaigne (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Italie Sardaigne (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye du Portugal (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye du Portugal (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Argentine
F1

WRC
Les Industries Technologiques - L’avenir, on y travaille (vidéo sponsorisée)
Vidéo : Retour sur les 10 ans du rallye du Mexique
Vidéo : Villeneuve arrive en mondial de Rallycross
Vidéo : Retour sur le rallye de Suède de Kubica
Vidéo - Suède : Michelin présente ses images du rallye
Vidéo - Suède : L’expérience de Hyundai en Suède
Vidéo - Suède : Le podium d’Ostberg de l’intérieur
Vidéo - Suède : VW revient sur la victoire de Latvala
Vidéo - Suède : Film de la fin du rallye (ES22 à ES24)
Vidéo - Suède : ES16 à ES20 dans les forêts suédoise
F1

F1


Miniboutik





WRC
WRC