Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info F1

F1 - Marko : Nos jeunes pilotes doivent gagner pour évoluer

La condition pour être soutenu

21 avril 2017 - 16h53, par Emmanuel Touzot 

Quelques mois après son entrée en Formule 1, Red Bull a décidé d’y créer sa deuxième équipe en saisissant l’opportunité de racheter Minardi et en créant Toro Rosso, équipe pour les jeunes pilotes de sa filière qui était en pleine expansion.

Deux ans après, Toro Rosso remportait sa première victoire et l’équipe est désormais installée en F1 depuis plus de dix ans où elle est devenue une valeur sure du milieu de peloton. Une destinée que Helmut Marko n’avait pas envisagée.

"Non, quand le projet a été lancé, nous n’avions aucune équipe en Formule 1 et il s’agissait de soutenir les pilotes financièrement" explique le directeur du programme. "Et d’un coup, nous avions deux équipes ! Notre approche a changé car nous ne pensions pas que trouver un pilote de F1 était aussi difficile que d’en trouver un qui pouvait gagner. Nous avons été plus stricts et seuls ceux qui étaient excellents en catégories inférieures poursuivaient l’expérience".

Marko confirme qu’avec le financement géré par Red Bull, seules les performances des pilotes ont compté : "Ils doivent juste gagner. Nous prenons évidemment en compte l’équipe dans laquelle ils sont, les circonstances, le moteur etc, mais je ne vous donnerai pas de détails !"

Quand on veut lui parler des deux derniers pilotes performants de la filière, Max Verstappen et Carlos Sainz Jr, Marko monte immédiatement au créneau pour mettre les choses au point.

"On ne peut pas comparer Max, il est très différent. L’éducation qu’il a reçue par son père en go-kart est unique et son ascension jusqu’à la F1 l’est également".

A mettre en compétition des jeunes pilotes, Toro Rosso est réputée pour ne pas faire cas de ceux-ci, comme l’ont appris à leur dépens Scott Speed, Brendon Hartley ou encore Neel Jani, et la pression subie y est presque volontairement élevée.

"Ils doivent avant tout être rapides, avoir le talent pour piloter vite. Après cela, il faut savoir gérer la pression. Il faut avoir la capacité à faire en sorte que l’équipe soit à fond derrière le pilote et le soutienne. Mais ça ne dépend que de lui".

"C’est pareil partout en F1, on ne fait rien de très différent. On laisse les pilotes évoluer car ils doivent se développer par eux-mêmes. De même, nous n’intervenons pas sur leurs interviews, ils peuvent dire ce qu’ils veulent".

Avant de rajouter que malgré tout, ce sont les performances du pilote qui vont conditionner son avenir : "La performance, rien d’autre".


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Raikkonen peut vite retrouver son vrai niveau selon Lehto
Info suivante : Pierre Gasly aurait bien voulu tenter un chrono à Sakhir
F1
Photos - Gala de remise des prix 2017 de la FIA
Photos - Présentation Alfa Romeo Sauber
Photos - Essais F1 à Yas Marina - 28-29/11 (330 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Course (523 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Avant-course (231 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Samedi (535 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Vendredi (849 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Jeudi (305 photos)
Photos - GP du Brésil 2017 - Course (566 photos)
Photos - GP du Brésil 2017 - Avant-course (302 photos)
F1

F1
Vidéo - L’inauguration du Panthéon des Champions de la FIA
Vidéo - Coup de projecteur sur Lewis Hamilton
Vidéo - La Formule 1 dévoile son nouveau logo
Vidéo - Quand Mark Webber passe le casting du Grand Tour
Vidéo - Hamilton et Mercedes fêtent leurs titres à l’usine
Vidéos - Buemi pilote une F1 jusqu’au Saint Gotthard
Vidéo - Grosjean : ’Super Performer’ de la Formule 1
Vidéo - Hamilton au volant de la nouvelle Mercedes AMG, la Project One
Vidéo - Entretien avec Sebastian Vettel à Monza
Vidéo - Séquence ’émotion’ entre Rubens Barrichello et son fils, au volant
F1

F1


Miniboutik







F1
F1

F1
F1

WRC
WRC