Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - Le recrutement de Budkowski, un espionnage industriel ?

Renault s’en défendra toujours

7 janvier 2018 - 13h05, par Emmanuel Touzot 

Ce qui est devenu l’affaire Budkowski n’était au départ qu’un simple recrutement. Marcin Budkowski, ancien délégué technique de la FIA, a quitté la fédération pour rejoindre Renault F1, le constructeur français, provoquant la grogne des autres équipes.

Et pour cause, le Polonais était en charge de la validation des designs opérés par les équipes de F1. De fait, il a forcément eu accès à de nombreuses solutions essayées et adoptées, ou non, par les rivales de Renault.

De par la grogne provoquée, les autres équipes ont réussi à repousser l’arrivée de Budkowski chez Renault, qui ne pourra officiellement prendre ses fonctions qu’en avril 2018, après le début de saison. Ce qui permet à Renault d’assurer qu’il n’a eu aucune vue sur le design de la prochaine monoplace au losange.

Même s’il respecte un plus grand préavis, comment s’assurer que Budkowski n’a pas transmis d’informations à Renault concernant le chemin à prendre pour le travail de développement ?

Des progrès sont attendus du côté de chez Renault et s’ils arrivent un peu trop vite, son rôle sera clairement remis en cause. Et bien qu’il n’ait pas été recruté que pour travailler dans le département technique de la division F1 de Renault, il apparaît peu probable que le constructeur l’ait fait venir pour lui offrir un rôle secondaire.

Si la RS18 s’avère performante, Renault aura clairement tout intérêt à ne pas trop l’impliquer publiquement pour éviter de faire des vagues, sans quoi il est probable que les autres équipes lui demanderont des comptes.

De même, si la monoplace emprunte une ou plusieurs solutions adoptées par la concurrence, et que cette ressemblance soit fortuite ou non, Budkowski et son nouvel employeur devront marcher sur des œufs pour éviter tout remous.

La bonne nouvelle pour Renault, c’est qu’avec Nick Chester et Bob Bell, qui sont à la tête du département châssis, elle possède déjà de bons alibis au cas où la voiture soit performante, de manière à ne pas en incomber la responsabilité à un travail de Budkowski.


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Les fans sont au centre des préoccupations de Liberty Media
Info suivante : Retour sur la saison 2007 : Sakhir
F1
Photos - GP d’Allemagne 2018 - Jeudi (343 photos)
Photos - GP de Grande-Bretagne 2018 - Course (400 photos)
Photos - GP de Grande-Bretagne 2018 - Avant-Course (184 photos)
Photos - GP de Grande-Bretagne 2018 - Samedi (503 photos)
Photos - GP de Grande-Bretagne 2018 - Vendredi (628 photos)
Photos - GP de Grande-Bretagne 2018 - Jeudi (458 photos)
Photos - GP d’Autriche 2018 - Course (542 photos)
Photos - GP d’Autriche 2018 - Avant-course (255 photos)
Photos - GP d’Autriche 2018 - Samedi (622 photos)
Photos - GP d’Autriche 2018 - Vendredi (809 photos)
F1

F1
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
Vidéo - Toyota à la conquête des 24h du Mans pour 2018
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Sebastian Vettel à Monaco
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Lewis Hamilton au GP de Chine
Vidéo - Hamilton : Mercedes doit gagner ce weekend
Vidéo - The circuit / Episode 1 - 2018
Vidéo - La Renault RS18 en piste à Barcelone
Vidéo - La Toro Rosso STR13 en piste à Misano
Vidéo - La Williams FW41 entre en piste avec Kubica à Aragon
F1

F1


Miniboutik











F1
F1

F1
F1

WRC
WRC