Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info WRC

WRC - ES4 : Meeke leader au Mexique

Tous les pilotes craignent la surchauffe


11 mars 2017 - 01h05, par www.wrc.com 

Après les deux spéciales annulées ce matin, la nouvelle ère du WRC effectuait enfin ses débuts sur terre. Kris Meeke en a profité pour prendre la tête du Rally Guanajuato Mexico.

Le Britannique était le seul à éviter les embûches sur la longue spéciale d’El Chocolate (54,9 km). Si les températures ambiantes restaient acceptables pour les locaux, les risques de surchauffe moteur étaient dans les esprits de tous ses adversaires.

Dernier des pilotes de pointe à s’élancer, Meeke (Citroën C3) profitait d’une piste propre pour signer le meilleur temps avec 7"3 d’avance.

« Aucun souci », affirmait-il. « Ma route était très propre, mais ça glissait à certains endroits près du départ. Nous avons capitalisé sur la fin. Mon pilotage a été tout le temps propre. Il y a quelques pierres à éviter, mais je suis content. »

Sébastien Ogier était son plus proche rival, même si sa Ford Fiesta affichait quelques dégâts à l’arrière-gauche : « nous avions une alerte moteur sur une grosse partie de la spéciale car ça surchauffait. »

Le Français était loin d’être le seul à connaître ce souci. Ses équipiers Ott Tänak et Elfyn Evans perdaient respectivement 1’18" et 1’36". L’Estonien pilotait sur 40 kilomètres avec une température d’eau à 120°C. De son côté, le Gallois, qui a écopé d’une pénalité de 5 minutes après avoir changé son moteur après le shakedown, voyait aussi les voyants s’affoler.

Les Hyundai i20 Coupé de Hayden Paddon, Dani Sordo et Thierry Neuville suivaient le duo de tête, avec près de 40" d’avance sur le premier leader de l’épreuve, Juho Hänninen (Toyota Yaris). Tous avaient en commun leurs inquiétudes sur la température de leurs moteurs.

Leader du championnat et ouvreur au Mexique, Jari-Matti Latvala perdait 1’32" sur une spéciale encore plus difficile : « le moteur était bien trop chaud, il fallait rouler en mode liaison. Le différentiel central chauffe aussi et nous n’avions pas vraiment de freins sur la moitié de la spéciale. Ce sera un rallye difficile. »

Lorenzo Bertelli devait pour sa part arrêter sa Ford Fiesta plus de 20’ après neuf kilomètres. L’Italien atteignait finalement l’arrivée après plus d’une heure !


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : ES2-3 : Spéciales annulées au Mexique
Info suivante : Après ES8 : Meeke donne le ton au Mexique
WRC
Photos - WRC 2017 - Rallye Tour de Corse
Photos - WRC 2017 - Rallye du Mexique (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye du Mexique (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Suède
Photos - WRC 2017 - Rallye de Monte-Carlo
Photos - WRC 2016 - Rallye d’Australie
Photos - WRC 2016 - Rallye Wales GB
Photos - WRC 2016 - Rallye d’Espagne
Photos - WRC 2016 - Rallye de France
Photos - WRC 2016 - Rallye d’Allemagne
F1

WRC
Les Industries Technologiques - L’avenir, on y travaille (vidéo sponsorisée)
Vidéo : Retour sur les 10 ans du rallye du Mexique
Vidéo : Villeneuve arrive en mondial de Rallycross
Vidéo : Retour sur le rallye de Suède de Kubica
Vidéo - Suède : Michelin présente ses images du rallye
Vidéo - Suède : L’expérience de Hyundai en Suède
Vidéo - Suède : Le podium d’Ostberg de l’intérieur
Vidéo - Suède : VW revient sur la victoire de Latvala
Vidéo - Suède : Film de la fin du rallye (ES22 à ES24)
Vidéo - Suède : ES16 à ES20 dans les forêts suédoise
F1

F1


Miniboutik





WRC
WRC